Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Parizel Aude

Parizel Aude

Les travaux encadrés par "Parizel Aude"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date travaux par page
  • Étude du positionnement et des complications mécaniqués et thrombotiques des cathéters veineux centraux à insertion périphérique en population pédiatrique dans un service de réanimation et soins intensifs : étude monocentrique et rétrospective, service de réanimation néonatale et pédiatrique et soins continus du CHU de Poitiers, année 2013-2014    - Deilhes Elsa  -  01 juillet 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'utilisation de cathéters veineux centraux est très courante dans les services de réanimation et soins intensifs pédiatriques. Le respect du bon positionnement est primordial afin de limiter la survenue de complications mécaniques et thrombotiques. Comparer l'incidence des complications en fonction de la position du cathéter dans cette population et identifier les potentiels facteurs influençant la survenue de complications permettrait ainsi de prévenir ces dernières en modifiant les pratiques locales.

    Matériel et méthodes : L'étude était monocentrique rétrospective et descriptive, dans le service le service de réanimation néonatale et pédiatrique du centre hospitalier universitaire de Poitiers, d'Août 2014 à Août 2015.Tous les enfants présents dans ce service et possédant au moins un cathéter veineux central ont été inclus. Les patients transférés vers un autre centre hospitalier avec leur voie veineuse ont été exclus.

    Le critère de jugement principal était l'étude de la survenue de thrombose veineuse profonde ou superficielle ; les critères de jugement secondaires étaient la survenue de complications mécaniques (diffusions, occlusions, effractions péricardiques ou pleurales).

    Résultats : Sur 274 cathéters étudiés, 176 étaient en position centrale (64,23%), 57 en position intermédiaire (20,80%) et 41 en périphérie (14,96%). Il y a eu 1 TVP, 5 TVS, 45 diffusions, 5 occlusions et 2 déconnections, p > 0,5. Il y a eu de manière significative plus de complication sur les voies en position non centrales que centrales, avec 18 voies en position centrale compliquées (10,23 %), 22 en position intermédiaire (38,60 %) et 18 en position périphérique (43,90 %), p < 0.01.

    Les principaux facteurs influençant la survenue de complication en plus d'une malposition étaient le type de thérapeutiques utilisés, la mobilisation inopinée, le type de cathéter et les caractéristiques du patient, de manière non significative.

    Conclusion : Le respect d'une position centrale au sens littéral du terme est primordial afin de limiter les complications mécaniques et thrombotiques sur voie veineuse centrale, dans la population pédiatrique. Une malposition devrait amener au retrait du cathéter ou tout du moins une utilisation très limitée de thérapeutiques.

    Un contrôle échoguidé lors de la pose pourrait à l'avenir s'avérer utile pour optimiser le bon positionnement de ces voies.

  • Les volvulus du grêle sans malrotation des enfants prématurés : étude rétrospective sur 11 ans au CHU de Poitiers    - Herviou Manon  -  08 juin 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les volvulus du grêle néonataux sans malrotation demeurent rares dans la littérature. Leur diagnostic est difficile chez les prématurés chez qui on évoque d'abord l'entérocolite ulcéro-nécrosante, plus fréquente et de présentation très proche. Le but de cette étude était de mettre en évidence les différences de présentation entre ces 2 pathologies, qui permettraient un diagnostic plus précoce des volvulus, espérant ainsi en limiter le risque de séquelles.

    Méthodes : Nous avons identifié les cas de volvulus primitifs du grêle chez des prématurés sur une période rétrospective de 11 ans (janvier 2004 - juillet 2015). Après les avoir décrit, nous avons comparé leur présentation clinique, biologique et radiologique aux cas d'entérocolite ulcéro-nécrosante prouvés survenus sur la même période. Nous avons utilisé le test de Wilcoxon pour les variables quantitatives et le test exact de Fisher pour les variables qualitatives, avec un seuil de significativité de p < 0,05.

    Résultats : Nous avons inclus 9 cas de volvulus et 48 cas d'entérocolite. Si le diagnostic évoqué était toujours correct pour les entérocolites, aucun volvulus n'a été correctement diagnostiqué en pré-opératoire, avec suspicion d'une cause obstructive mécanique dans seulement 22,2% des cas. Nous avons montré un profil de tolérance digestive perturbée dès la naissance chez les volvulus (88,8% vs 25%, p=0,002), associant un abdomen ballonné (77,8% vs 22,7%, p=0,003) et des rations entérales limitées (70 ml/kg/j vs 148 ml/kg/j, p=0,015). La clinique à la phase aigüe de la dégradation digestive associait plus fréquemment une circulation veineuse collatérale abdominale (77,8% vs 35,4%, p=0,027) et l'absence de rectorragies (0% vs 41,7%, p=0,020). La CRP se distinguait par une absence de régression stable malgré l'antibiothérapie probabiliste (77,8% vs 22,2%, p=0,004). Les ASP ont permis de retenir la rareté de la pneumatose (11,1% vs 91,5%, p<0,0001). L'échographie abdominale n'était pas discriminante.

    Conclusion : Les volvulus primitifs du grêle restent une pathologie rare chez le prématuré, et le diagnostic différentiel avec l'entérocolite ulcéro-nécrosante est extrêmement difficile. Aucun critère anamnestique, clinique, biologique ou radiologique ne permettant un diagnostic de certitude, le retard diagnostique est fréquent et lourd de conséquences. L'établissement d'un score diagnostique pourrait permettre une intervention chirurgicale plus précoce et donc un meilleur pronostic.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales