Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Nassimi Alaeddin

Nassimi Alaeddin

Les travaux encadrés par "Nassimi Alaeddin"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date travaux par page
  • État des lieux des arrêts cardio-respiratoires extra hospitaliers en population pédiatrique en région Poitou-Charentes entre 2007 et 2013    - Dubail Helene  -  13 avril 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La connaissance du spectre étiologique des arrêts cardio-respiratoire (ACR) en population pédiatrique est une étape fondamentale dans l’élaboration des mesures de prévention ; il n’existe pas de prise en charge codifiée dans les recherches étiologiques des ACR et morts subites de l’enfant de plus de 2 ans.

    L’objectif de notre étude est de déterminer l'incidence pédiatrique des arrêts cardiorespiratoires extrahospitaliers (ACR EH), leur proportion dans la mortalité pédiatrique totale, leurs causes et leurs devenirs. En cas de causes cardiaques suspectées, nous avons cherché à déterminer l'étiologie précise de cet évènement.

    80 ACR EH ont été inclus : 62,5% de causes accidentelles avec une majorité d’accidents de la voie publique (31,2%) suivie par les suicides (18,8%) et 37,5% étaient de causes médicales avec une majorité de causes médicales incertaines (16,2%) suivie par les ACR de causes cardiaques (10%). L’incidence était de 3,8 pour 100 000 personnes années chez les enfants de 2 à 17 ans entre 2007 et 2013 ce qui correspond à 23,2% de la mortalité totale dans cette classe d’âge entre 2007 et 2011. Le pronostic était sombre avec un taux de mortalité de 90% ; les facteurs de mauvais pronostic étaient le rythme non choquable et la cause accidentelle.

    Les 10% d’ACR de causes cardiaques (n=8) étaient dus à sept pathologies cardiaques distinctes dont une majorité à caractère familial ou héréditaire : une cardiomyopathie hypertrophique, deux dysplasies arythmogènes du ventricule droit, un syndrome du QT long et une maladie de Steinert associée à un syndrome de Brugada. Pour ces patients, les recherches génétiques et les éléments de dépistages familiaux cardiologiques et génétiques étaient largement incomplets. Parmi les 16,2% d’ACR de causes médicales incertaines (n=13), l’autopsie avait été réalisée dans seulement 19% des cas et 64% n’avaient pas été transportés vers une structure hospitalière.

    Le bilan cardiologique familial, le dépistage génétique et l’autopsie des patients décédés d’ACR de causes cardiaques et de causes médicales incertaines semblent être les investigations étiologiques insuffisamment mises en œuvre et dorénavant à développer.

  • Syncope et malaise de l'enfant à l'effort, prise en charge et évaluation : étude rétrospective sur 6 ans (2008-2013) aux urgences pédiatriques du CHU de Poitiers    - Cotraud Thomas  -  12 décembre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le malaise et la syncope de l'enfant sont des motifs de consultation fréquents en médecine générale et à l'hôpital. Ils représentent 3 % des consultations pédiatriques aux urgences. Les causes sont multiples ; la majorité n'est pas grave. Peu d'études concernent leurs prises en charge dans un contexte d'effort. Le risque de mort subite doit faire éliminer une origine cardiaque potentiellement mortelle, telle une cardiopathie obstructive ou un trouble du rythme. La démarche diagnostique repose essentiellement sur un interrogatoire détaillé, un examen clinique complet et des examens complémentaires orientés. Un protocole de soins a été élaboré pour guider ces démarches, optimiser la prise en charge et réduire les coûts inutiles.

    Objectifs : Renseigner le nombre et la gravité des consultations des enfants vus pour un motif de malaise ou de syncope à l'effort.
    Évaluer la prise en charge médicale de ces mêmes patients et la confronter aux recommandations officielles.

    Méthode : Une étude rétrospective a été menée au sein des Urgences Pédiatriques du CHU de Poitiers du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2013. Le recueil des données s'est fait grâce au logiciel « Résurgence » des Urgences Pédiatriques. Les dossiers sélectionnés répondaient au codage « Malaise » ou « Syncope ». Les enfants avaient entre 6 ans et 15 ans 3 mois. Sur 940 dossiers, 111 patients consultant pour un malaise ou une syncope à l'effort (ou immédiatement après l'effort) ont été inclus. Les enfants étaient aussi bien admis en journée qu'en garde.

    Résultat : Il y a eu à l'effort 31 syncopes (28%) et 80 malaises (72%). Le centre 15 a transféré 36 enfants (32,43%) ; 8 (7,2%) venaient d'un autre centre hospitalier. Le mode de transfert n'est pas renseigné dans 52,25% des cas. Dans 49 dossiers (44%), il ne figure pas de nom du sénior référent. L'interrogatoire est incomplet pour les antécédents personnels et familiaux cardiologiques et de mort subite (respectivement dans 10,8%, 71,17% et 76,57%). Les constantes (tension artérielle, fréquences cardiaques et respiratoires, température, saturation en oxygène et évaluation neurologique) ont été prises dans 98,2 % des cas (n=109). La glycémie capillaire a été mesurée chez 82 enfants (74%) ; mais à distance du malaise. Les signes cliniques cardiologiques et neurologiques sont présents dans 8 (7,2%) et 14 patients (12,61%). L'ECG a été réalisé pour 104 enfants (93,69%) ; 3 étaient anormaux (une suspicion de syndrome de Brugada, une hypertrophie ventriculaire gauche et un avec des extrasystoles). Les enzymes cardiaques, toutes négatives, ont été dosées chez moins d'1/3 des enfants. Les NFS n'ont apporté aucune information. Elles auraient pu être évitées avec un examen clinique plus détaillé. Vingt-cinq enfants (22,5%) ont été hospitalisés dont un en Unité de Soins Continus. Une minorité d'enfants ont eu des prescriptions d'examens de suivi cardiologique (échographie : 15,31%, épreuve d'effort : 9,9%, holter-ECG : 5,4%).

    Conclusion : Les malaises et les syncopes à l'effort de l'enfant nécessitent une attention rigoureuse et spécialisée. Nous proposons un protocole de soins pour les Urgences Pédiatriques afin d'optimiser leurs prises en charge. Afin de réduire leurs nombres et leurs coûts, des mesures de dépistage, de prévention et d'éducation thérapeutique seraient à développer en médecine générale.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales