Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Heintz Anne-Laure

Heintz Anne-Laure

Les travaux encadrés par "Heintz Anne-Laure"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
4 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 4
Tri :   Date travaux par page
  • Résilience des adolescents de parents divorcés ou séparés : revue systématique de la littérature sur les facteurs de risque et les facteurs protecteurs des troubles d'adaptation des adolescents    - Schwartz Laura  -  16 février 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : En France, le nombre de divorces et de séparations parentales est élevé. Cette transition familiale vécue par les adolescents a comme conséquence des effets néfastes sur leur adaptation. De nombreux facteurs de risque ou de protection sont associés à la vulnérabilité ou à la résilience des adolescents suite à un divorce ou une séparation parentale.

    Objectif : Identifier les facteurs ayant permis ou non la résilience des adolescents de parents divorcés ou séparés.

    Méthodes : Revue systématique de la littérature à partir des bases de données PsychInfo, PubMed, Cochrane Library, Embase, BDSP et des références des articles recensés. Les articles ont été sélectionnés par le titre et le résumé.

    Résultats : 37 articles (8 études longitudinales et 29 études transversales) ont été inclus 55 facteurs de risque et facteurs protecteurs, des troubles d'adaptation des adolescents de parents divorcés ou séparés, ont été identifiés.

    Conclusion : Les trois principaux facteurs influant la résilience des adolescents suite à une séparation ou un divorce parental sont les pratiques éducatives parentales, la relation entre les adolescents et leurs parents, et le conflit parental.

  • Pourquoi les médecins généralistes reçoivent un adolescent seul ou accompagné en consultation ? : recherche qualitative par focus groupes    - Ling Tsai-Yan  -  07 juillet 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : Il est recommandé de recevoir un adolescent seul en consultation. Pourtant, certains adolescents n'ont jamais eu de consultation en seul à seul avec leur médecin généraliste. Souvent, ces consultations se déroulent en présence du tiers. Pourquoi les médecins généralistes reçoivent un adolescent seul ou accompagné en consultation ?

    Objectif : Comprendre les freins exprimés par les médecins généralistes à recevoir un adolescent seul en consultation. L'objectif secondaire est d'identifier les facteurs facilitants.

    Méthode : Étude qualitative par focus groupe réalisée par échantillonnage raisonné à variation maximale. Deux entretiens collectifs auprès de quatorze médecins généralistes prenant en charge des adolescents sont réalisés dans le Lot-et-Garonne. Recherche exploratoire avec analyse par codage ouvert puis axial à l'aide du logiciel Nvivo8.

    Résultats : Le frein majeur exprimé par les médecins généralistes à recevoir un adolescent seul en consultation était le manque de temps face à des consultations perçues comme compliquées et chronophages. Les autres freins étaient : le motif de consultation somatique, le sentiment d'impuissance, le sentiment d'isolement, le sentiment d'être en porte à faux vis-à-vis du tiers et de l'adolescent, la difficulté de communication face à un patient souvent « mutique »,le jeune âge du patient, le refus de l'adolescent d'être vu seul, et le refus de parents de sortir de la consultation. Les facteurs facilitants repérés pour recevoir l'adolescent seul en consultation étaient : les motivations et le ressenti du médecin à recevoir l'adolescent seul en consultation, une attitude systématique du médecin ou un moment opportun pour le recevoir seul, la demande du patient d'être vu seul, l'autonomie de déplacement du patient, une facilité des parents à sortir de la consultation.

    Conclusion : Les freins des médecins généralistes à recevoir un adolescent seul en consultation sont réels mais surmontables. Le manque de temps était le frein majeur exprimé. Les médecins généralistes devraient avoir plus confiance en leur capacité à accompagner l'adolescent.

  • Allaitement et internat de médecine générale, est-ce compatible ? : enquête descriptive et transversale en France métropolitaine    - de Rouffignac Hélène  -  10 avril 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction-Problématique : Selon les critères socio-démographiques, on pourrait penser que les internes en cours de D.E.S de médecine générale seraient favorisées concernant la poursuite de l'allaitement. Cependant, au vu des rythmes de travail des internes et la pénalisation de leur cursus à leur retour de congé maternité, on peut alors se demander si l'allaitement est compatible avec l'internat. De nombreuses thèses se sont intéressées à la grossesse au cours de l'internat mais aucune donnée bibliographique n'a été retrouvée sur la gestion de l'allaitement chez les internes. L'objectif de cette étude était d'évaluer la réussite ou non des projets d'allaitement maternel chez les internes en cours de DES de médecine générale en France métropolitaine, et de décrire les causes déclarées de non-réussite du projet d'allaitement maternel.

    Matériel et méthode : L'étude était une enquête descriptive transversale. La population cible de l'étude était l'ensemble des internes de France métropolitaine en cours de DES de médecine générale ayant au moins un enfant né. Les données ont été recueillies du 26 mars au 1er juin 2013 inclus, par un questionnaire papier pour les facultés de médecine de Tours et Poitiers et par un questionnaire en ligne pour toutes les autres facultés de médecine de France métropolitaine.

    Résultats : Les analyses ont porté sur 365 questionnaires. 313 internes ont été incluses pour l'analyse principale et 52 situations d'allaitement ne concernant pas un enfant né au rang 1 ont été incluses pour l'analyse secondaire. 52,1% des internes-mères ont déclaré que la durée réelle de leur allaitement n'était pas en accord avec leur projet d'allaitement initial et les 3 premières causes déclarées de cet échec sont la reprise du travail, les horaires de travail incompatibles avec l'allaitement et la perception d'une insuffisance de lait. 5,5% des internes interrogées ont déclaré avoir repris avant la fin du congé maternité sous peine d'invalidation de stage. Enfin, 63,9% des internes interrogées ont déclaré n'avoir pas pu bénéficier de l'heure légale pour tirer leur lait.

    Conclusion : Les résultats de notre études doivent amener à envisager des pistes de réflexion sur des aménagements concrets à mettre en place, afin de pouvoir accompagner au mieux les internes ayant des difficultés pour poursuivre leur allaitement maternel après leur retour au travail.

  • Que confient les adolescents à risque à leur médecin généraliste et à quelles conditions ?    - Tsiouazololo Djonkou Chimène  -  20 juin 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : 90 % des adolescents consultent leurs médecins généralistes, 6 % pour des raisons psychologiques. Ceux ayant des conduites à risque sont-ils prêts à parler de leurs préoccupations avec le médecin généraliste et dans quelles conditions ?

    Méthode : Une étude randomisée réalisée dans 98 écoles publiques de Poitou-Charentes (France) a été réalisée en juin 2012. Tous les adolescents de 15 ans +/- 6 mois ont rempli le questionnaire de l'étude internationale HBSC incluant des questions sur la « confiance » validées dans une précédente étude.

    Résultats : 75% des questionnaires remplis étaient exploitables (923). Pour confier leurs problèmes, les adolescents de 15 ans se tournent essentiellement vers leurs amis ou leurs parents. 25% des adolescents déclarent avoir eu au moins une des conduites à risque caractérisées (Relations sexuelles avant l'âge 14 ans, 2 tentatives de suicide dans la vie, avoir participé à 3 bagarres physiques dans l'année, 4 intoxications alcooliques dans la vie, consommation de cannabis 3 fois dans le mois, fumé 5 cigarettes par jour). Ils consultent significativement plus souvent les MG. Les conditions de la confidence envers leur MG sont les mêmes sauf les garçons qui se sentent moins compris que les autres.

    Discussion : Les médecins généralistes sont rarement les confidents des adolescents de 15 ans. Ils viennent directement après les parents ou les amis. Pour se confier à leur Médecin Généraliste, ces adolescents, quel que soit leur comportement, attendent d'avoir déjà été aidés par lui et qu'il sache leur poser les bonnes questions dans un contexte confidentiel et non jugeant.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales