Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Degand Bruno

Degand Bruno

Les travaux encadrés par "Degand Bruno"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
3 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 3
Tri :   Date travaux par page
  • La fonction atriale gauche dans la resynchronisation cardiaque en stimulation ventriculaire gauche seule    - Goujeau Cyril  -  17 octobre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : Un tiers des patients resynchronisés sont considérés comme non répondeurs. La stimulation biventriculaire est considérée comme la référence. Cependant, la stimulation VG seule ne semble pas inférieure et pourrait être une option intéressante chez ses patients. L'optimisation des réglages du stimulateur par le système d'optimisation automatique SonR semble être un élément de réponse. En effet, un délai atrio-ventriculaire optimal permet un remplissage ventriculaire gauche efficient par la contraction atriale. C'est pourquoi l'étude de la fonction atriale gauche semble indispensable dans l'optimisation de la resynchronisation cardiaque.

    Objectif : Évaluer la fonction atriale gauche en stimulation biventriculaire (SonR biV) et VG seule (SonR LV) avec une optimisation automatique SonR par rapport au mode désynchronisé AAI.

    Méthode : Cette étude rétrospective concernait des patients resynchronisés avec une sonde atriale SonRtip, suivi au CHU de Poitiers entre Janvier 2014 et Juin 2016. Les critères d'exclusion étaient la fibrillation atriale et l'échogénicité médiocre. Tous les patients resynchronisés bénéficiaient d'une échographie cardiaque annuelle de suivi. Le volume de l'oreillette gauche (OG) et le strain OG avec le pic de strain longitudinal atriale (PALS), le pic de strain de la contraction atriale (PACS) étaient analysés.

    Résultats : Vingt patients (16 hommes, âge moyen 68,25 ± 9,39) ont bénéficié de l'analyse de la fonction atriale gauche, avec 14 patients qui présentaient une cardiopathie ischémique et 6 patients une cardiomyopathie dilatée. Le volume de l'OG était augmenté en stimulation SonR biV et SonR LV par rapport au mode AAI, avec respectivement : 53,68 ± 10,81; 52,74 ± 11,59; 45,53 ± 13,03, p = 0,02. L'analyse du strain OG avec le PALS moyen et le PACS moyen n'était pas significativement différente entre les différents modes de stimulation. Il n'y avait pas de différence significative sur les critères de la fonction atriale entre la stimulation SonR biV et SonR LV.

    Conclusion : La fonction atriale en stimulation SonR LV n'est pas différente de la stimulation SonR biV, chez les patients resynchronisés bénéficiant d'une optimisation automatique par le système SonR. La taille de l'OG augmente en stimulation resynchronisée. Néanmoins, le strain de l'OG ne semble pas un paramètre pertinent dans l'optimisation de la resynchronisation cardiaque.

  • Intérêt pronostique du volume et de la fraction d'éjection de l'oreillette gauche, mesurées par scanner multicoupe, sur le succès d'ablation par cathéter de la fibrillation auriculaire    - Maréchal Julien  -  23 septembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'ablation de la fibrillation auriculaire par cathéter est une intervention permettant de traiter avec une efficacité relative les patients insuffisamment contrôlés ou intolérants aux traitements médicaux. Toutefois, les indices permettant de prédire un succès de cette intervention ne sont pas clairement définis. Nous avons voulu évaluer si le volume de l'oreillette gauche mesurée en scanner multicoupe pouvait prédire le succès d'une telle procédure.

    Méthodes et résultats : 154 patients ont été inclus entre avril 2008 et juin 2015, soit 121 hommes, d'une moyenne d'âge de 58,4 ans ± 12,1 ans, adressés pour une ablation par cathéter suite à une intolérance ou une résistance aux traitements anti-arythmiques. Tous les patients ont bénéficié d'un scanner multicoupe permettant la mesure du volume et de la fraction d'éjection de l'oreillette gauche. Une isolation des veines pulmonaires était réalisée et pouvait être associée à des lignes complémentaires, ablation des CFAE et ablation de l'isthme cavo-tricuspide. Le succès de cette intervention était défini comme l'absence de récidive de FA de plus de 30 secondes sur le holter-ECG sur 15 jours réalisé à un an de l'intervention.

    Au total, 68,2% n'ont pas présenté de récidive de FA à un an de l'intervention. 18,8% ne prenaient plus aucun traitement anti-arythmique et 61,7% ont poursuivi un seul traitement. L'analyse univariée n'a pas montré de corrélation entre le volume de l'oreillette gauche et la récidive après l'ablation par cathéter (p 0,1288). A contrario, la FEOG apparait comme un marqueur de récidive de FA (p 0,0003). La courbe ROC a permis de définir qu'une valeure de FEOG inférieure à 22% est associée à un risque de récidive important, avec une spécificité de 80% et une sensibilité de 49%.

    Conclusion : La mesure du volume de l'oreillette gauche au scanner multicoupe ne permet pas de prédire le succès d'une ablation par cathéter. La fraction d'éjection de l'oreillette gauche semble être un bon indicateur de récidive de la fibrillation auriculaire après ablation par cathéter lorsque celle-ci est inférieure à 22%.

  • Étude échocardiographique de la déformation myocardique en stimulation ventriculaire gauche seule chez des patients insuffisants cardiaques désynchronisés    - Stordeur Benjamin  -  13 octobre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction: La stimulation bi-ventriculaire (BiV) reste le mode de stimulation de référence chez les patients appareillés d'un défibrillateur automatique implantable avec thérapie de resynchronisation cardiaque (CRT-D). Toutefois, des études ont démontrées une non infériorité de la stimulation ventriculaire gauche (VG) seule par rapport à la stimulation BiV sur des critères cliniques. D'autres études ont également suggérée un rôle potentiel de la fusion avec le rythme intrinsèque dans l'optimisation de la CRT. Cette étude a donc pour but d'évaluer la déformation myocardique VG à l'aide de nouveaux outils tel que le strain, afin de mieux comprendre le mécanisme d'amélioration en stimulation VG seule.

    Matériel et méthodes : Nous avons réalisé une étude prospective, mono-centrique, chez des patients, en rythme sinusal, avec PR<200ms appareillés d'un CRT-D avec système SonR. Les patients ont bénéficiés d'échocardiographie cardiaque de repos avec mesures du strain longitudinal global (GLS) et analyse du strain au niveau de la paroi latérale (Gradient base versus apex), pour six différents réglages de stimulation : AAI (désynchronisé), SonR (BiV optimisé), VG seule avec décroissance progressive du délai auriculo-ventriculaire en fonction du PR de base du patient (VG 85%, VG 70%, VG 65% et VG 40%).

    Résultalts : 25 patients ont été inclus. Le GLS global est meilleur en simulation VG seule par rapport à la stimulation SonR (-10,08±3,49), et cela pour tous les réglages (85%= -11,70±2,79, 70%= -11,39±2,98, 65%= -11,59±3,21, 40%= -10,94±3,20) (p< 0,05 pour chaque comparaison). Le gradient du pic de strain au maximum de la déformation entre les parois baso-latérales et apico-septales est également meilleur en simulation VG seule par rapport à la stimulation SonR (1,82±4,24), et cela pour tous les réglages (85%=5,65±5,68, 70%=4,87±6,63, 65%=6,04±6,04, 40%=7,2±6,2) (p< 0,05 pour chaque comparaison).

    Conclusion : La stimulation VG seule confère une meilleure déformation longitudinale globale, ainsi qu'une meilleure déformation spatiale par rapport à la stimulation BiV optimisée (SonR).

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales