Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Coisne Damien

Coisne Damien

Les travaux encadrés par "Coisne Damien"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
4 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 4
Tri :   Date travaux par page
  • Effets aigus sur la mécanique atriale gauche du mode de stimulation cardiaque dans la dysfonction sinusale : étude prospective en échocardiographie    - Léger Alexandre  -  30 septembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : les effets de la stimulation ventriculaire droite sur la mécanique de l'oreillette gauche (OG) restent imparfaitement compris. Nous avons voulu comparer l'effet en aigu sur la mécanique atriale gauche, en échocardiographie deux dimensions (2D) et trois dimensions (3D), d'une stimulation double chambre respectant une synchronisation atrio-ventriculaire (DDD1), par rapport à une stimulation atriale seule (AAI).

    Matériel et Méthode : une cohorte de 17 patients (72,4 +/- 11,5 ans ; 9 hommes), implantés d'un stimulateur cardiaque double chambre pour dysfonction sinusale ont été inclus prospectivement. Les critères d'exclusion étaient : un trouble conductif significatif associé, une stimulo-dépendance à l'étage ventriculaire (≥10%), une arythmie atriale soutenue récente (≤6 mois), une dysfonction systolique ventriculaire gauche (VG). Une échocardiographie a été réalisée après stimulation successivement en AAI, DDD1, puis double chambre avec fusion ventriculaire (DDD2). L'étude échocardiographique de la mécanique de l'OG a été effectuée par une analyse (en plus des paramètres standards) de sa déformation longitudinale évaluée par speckle tracking en 2D, et par une analyse volumétrique 3D.

    Résultats : par rapport à la stimulation AAI, la stimulation DDD1 altérait la déformation de l'OG en phase conduit évaluée en échocardiographie 2D (15,9% +/- 7,0% versus 11,3 +/-4,5% ; p=0,037), et induisait un asynchronisme atrial, en augmentant le temps de la phase réservoir en échocardiographie 3D (416 +/- 8ms versus 477 +/- 8ms ; p=0,003). Aucune autre différence significative n'a été montrée entre les stimulations AAI et DDD1.

    Conclusion : en aigu, par rapport à la stimulation AAI, la stimulation DDD1 altère la déformation de l'OG en phase conduit, après avoir induit un asynchronisme atrial, en prolongeant le temps de sa phase réservoir. L'asynchronisme VG systolique induit par la stimulation DDD1 pourrait expliquer ces altérations, qui elles-mêmes pourrait favoriser la survenue d'une arythmie atriale.

  • Analyse comparative de la mécanique de déformation systolique longitudinale ventriculaire gauche par analyse multicouche dans différentes cardiomyopathies    - Labarre Quentin  -  15 octobre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'analyse en multicouche doit permettre de détailler couche par couche la déformation systolique et semble prometteuse dans l'analyse des cardiomyopathies et des cardiopathies hypertrophiques dans la lignée de l'analyse de la déformation systolique longitudinale globale (GLS) couramment usitée. Aucun travail n'a décrit de manière exhaustive la mécanique de déformation multicouche longitudinale systolique ventriculaire gauche par cet outil.

    Objectif : Définir la mécanique de déformation systolique longitudinale ventriculaire gauche par analyse multicouche ainsi que ses facteurs d'influences dans différentes cardiopathies en ETT 2D.

    Méthode : Etude comparative monocentrique rétrospective, menée sur 4 cardiopathies : Maladie de Steinert (DM1), Amylose cardiaque (AC), cardiomyopathie hypertrophique (CMH) et rétrécissement aortique serré (Rao) comparées à un groupe témoin. L'analyse du strain multicouche a été réalisée sur un Vivid 6 ou 9 avec le logiciel Q analysis d'EchoPAC.

    Résultats : Les caractéristiques étaient comparables entre les 5 groupes en dehors de l'âge, la masse ventriculaire gauche indexée, les mensurations systolo-diastoliques pariétales, les contraintes pariétales et les pressions de remplissage.
    Il existait une altération du GLS global dans tous les groupes avec une significativité pour les groupes Rao, CMH, AC vs témoins (T : 19,3 ± 2,3 % / DM1 : 18,1 ± 1,9 % vs RAo : 16,1 ± 3,1 % / AC :14,3 ± 4,4 % / CMH : 13,5 ± 13,7 %, p < 0,001). Cette altération s'accompagne par une compensation de la couche endocardique prédominant au niveau des segments apicaux mis en évidence par une augmentation significative du gradient endocarde-épicarde et de l'index de dépendance endocardique (IDE) afin de préserver la fraction d'éjection ventriculaire gauche (p<0,005). Le degré de compensation est corrélé positivement à la masse, les mensuration pariétales, aux pressions de remplissage et inversement corrélé aux contraintes pariétales.

    Conclusion : Il existe un gradient de déformation entre la couche endocardique et épicardique en faveur de la couche endocardique. Ce gradient se majore, de manière plus ou moins significative, quelle que soit la cardiopathie, de la base vers l'apex. La déformation longitudinale est un champ d'analyse prometteur en multicouche en matière d'évaluation de la fonction systolique grâce à l'aide de nouveaux paramètres tels que l'IDE.

  • Etude en échocardiographie Strain-2D de la variabilité de la dispersion mécanique du ventricule gauche dans les suites de l'infarctus du myocarde    - Al Arnaout Alain  -  01 octobre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Il a récemment été mis en évidence que la dispersion mécanique du ventricule gauche évaluée en échocardiographique strain-2D est corrélée à la survenue d'arythmies ventriculaires chez les patients porteurs de cardiopathies ischémiques. L'objectif de notre étude était d'évaluer la variabilité de ce paramètre dans les suites de l'infarctus du myocarde.

    Patients et Méthodes : Nous avons étudié les paramètres échocardiographiques et électrocardiographiques de 15 sujets ayant présenté un SCA ST+, et pour lesquels nous avons réalisé une première ETT dans les 48h suivant le SCA, une seconde ETT réalisée 4.8 ± 1.4 jours après le SCA, et une troisième ETT 49.0 ± 21.5 jours après le SCA. Les données ainsi recueillies ont été comparées aux paramètres mesurés chez 15 sujets sains appariés sur l'âge, le sexe et l'indice de masse corporelle. La dispersion mécanique était définie comme la déviation standard de la moyenne des timings de raccourcissement maximal des segments étudiés.

    Résultats : Les sujets ayant présenté un SCA ST+ avaient une dispersion mécanique plus importante que les sujets témoins (59.4 ± 13.5 vs 32.0 ± 12.9, p < 0.05). Les valeurs de dispersion mécanique étaient variables au cours du suivi avec une diminution statistiquement significative entre l'ETT 1 et l'ETT 2 (59.4 ± 13.5 vs. 51.4 ± 11.0 ; p =0.03) puis au moment de l'ETT 3 un retour aux valeurs initialement mesurées lors de l'ETT 1 (55.0 ± 12.6 vs. 59.4 ± 13.5 ; p = 0.6). La dispersion mécanique n'était pas corrélée aux paramètres de fonction systolique globale du VG, ni à la sévérité de la nécrose myocardique.

    Conclusion : La dispersion mécanique du VG dans les suites d'un SCA ST+ semble subir une variabilité importante dans les premiers jours du suivi. La mesure de ce paramètre doit donc en pratique être réalisée à distance de l'hospitalisation initiale.

  • Relation entre le strain longitudinal global et le gradient de pression intraventriculaire systolique en échocardiographie : interaction de ces paramètres avec le précharge et le postcharge    - Tchepkou Kegmeni Carole  -  24 octobre 2012  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    CONTEXTE : Le calcul du strain longitudinal global (GLS) en échographie cardiaque est de plus en plus utilisé comme un paramètre d'évaluation de la fonction systolique du ventricule gauche. L'existence d'un gradient de pression intraventriculaire systolique (IVPGs) est connue depuis de nombreuses années et reflète la contractilité myocardique.

    OBJECTIFS : L'objectif principal est de rechercher l'existence d'une corrélation entre le GLS et l'IVPGs. L'objectif secondaire est d'évaluer l'effet de la précharge et de la postcharge sur ces deux paramètres.

    METHODES : Il s'agit d'une étude prospective et monocentrique, réalisée sur une série de 128 patients adressés en consultation d'échographie cardiaque entre Juin 2010 et Août 2012. Le poids, la taille et la pression artérielle étaient mesurés avant l'examen. L'échographie cardiaque était utilisée pour le calcul de la FEVG selon différentes méthodes, le GLS, le débit cardiaque, les pressions de remplissages avec le rapport E/E' reflétant la précharge. La postcharge était estimée par le calcul des résistances artérielles systémiques. La contrainte pariétale télésystolique était calculée par la formule de Grossman. L'élastance télésystolique était calculée selon la formule de Chen. L'IVPGs était calculé à partir du Doppler couleur par la résolution de l'équation d'Euler ; en se basant de la méthode décrite par Bermejo et Yotti.

    RESULTATS : L'âge moyen de la population est de 55,9 ± 17,5 ans et est composée de 72,7% d'hommes. Le GLS moyen est de -16,75 ± 4,70 %; l'IVPG moyen est de 8,31 ± 9,93 mm Hg. Il existe une bonne corrélation entre le GLS et l'IPVG avec un coefficient de corrélation de r = -0,55 (p <0,001). Plus le GLS est faible, plus l'IVPG est abaissé ; la moyenne du GLS est de -15,10 ± 4,9 % pour des patients ayant un IPVG inferieur à 6,5mmHg et de -19,15 ± 2,95 % pour un IPVG supérieur à 6,5mmHg. Il n'est pas retrouvé de corrélation significative entre l'IVPG et les paramètres de précharge (r=0,36, p=0,06) et de postcharge(r =0,24, p=0,06). Concernant le GLS, il existe une corrélation modeste avec les paramètres de postcharge avec r=0,27(p<0,019) et les paramètres de la précharge avec r=0,41 (p<0 ; 001). Il existe une bonne corrélation entre le GLS et la FE biplan avec r=-0,80 (p <0,001).

    CONCLUSION : L'IVPG est corrélé au GLS pour l'évaluation de la fonction systolique du ventricule gauche et est indépendant des conditions de charge, comparativement au GLS.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales