Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Caupenne Arnaud

Caupenne Arnaud

Les travaux encadrés par "Caupenne Arnaud"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date travaux par page
  • Prévalence de l'anticoagulation orale en prévention des complications emboligènes de la fibrillation atriale, chez les résidents d'EHPAD hospitalisés en médecine gériatrique au CHU de Poitiers de juin 2015 à octobre 2016    - Bourson Margaux  -  24 novembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'arythmie cardiaque par fibrillation atriale (FA) est le trouble du rythme le plus fréquent chez le sujet âgé. L'anticoagulation est le traitement préventif des complications emboligènes de cette pathologie, elle est indiquée en fonction de la stratification du risque thromboembolique. Les recommandations de l'European Society of Cardiology (ESC) ont été mises jour en 2016. L'objectif principal de cette étude est de connaître la prévalence de l'anticoagulation orale chez des patients venant d'EHPAD hospitalisés en médecine gériatrique du CHU de Poitiers.

    Méthodes : Nous avons réalisé une étude rétrospective unicentrique incluant 238 patients anticoagulés pour une FA ((Anti vitamine K (AVK) ou (Anti oraux directs (AOD)), venant d'EHPAD et hospitalisés dans le service de Médecine Gériatrique du CHU de Poitiers entre le 1er juin 2015 et le 31 octobre 2016.

    Résultats : Notre population présentait un groupe iso resssource (GIR) moyen de 2,3 et une moyenne d'âge de 90,4 ans. Elle était constituée de femme dans 61,3% des cas et la clairance moyenne selon Cockcroft était de 50,4 ml/min. La prévalence de l'anticoagulation orale dans cette population était de 69,6%. Les AVK représentaient 84,9% des prescriptions à l'entrée en hospitalisation contre 15,1% pour les AOD. La fonction rénale et l'âge sont des facteurs influençant la prescription du type d'anticoagulant. Les patients sous AVK sont plus âgés (p=0,049) et présentent une meilleure fonction rénale (p=0,014). Les comorbidités n'influencent pas de façon significative les prescriptions.

    Conclusion : La prévalence de l'anticoagulation orale concernant la FA est un enjeu important dans la prévention des complications thromboemboliques. Notre étude montre que la prévalence de l'anticoagulation préventive de la FA chez les résidents d'EHPAD, âgés et peu autonomes, n'est pas négligeable.

  • Facteurs prédictifs de ré-hospitalisation à un mois des patients âgés de 75 ans et plus : étude prospective dans l'unité d'hospitalisation d'aval des Urgences du CHU de Poitiers    - Raptopoulo Jean-François  -  21 novembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La réduction des réhospitalisations précoces des patients âgés constitue un enjeu majeur de santé publique de par leur fréquence, coût et impact global. Nous avons étudié les facteurs prédictifs de réhospitalisation à un mois des patients âgés de 75 ans et plus, au décours d'un premier séjour hospitalier dans l'unité d'hospitalisation d'aval (UHA) des Urgences du CHU.

    Méthodes : Il s'agit d'une étude prospective monocentrique ayant inclus sur une période de deux mois (du 17 décembre 2015 au 26 Janvier 2016) cent patients d'au moins 75 ans hospitalisées en UHA. Dix patients décédés ont été exclus de l'étude. L'effet des données socio-démographiques et biomédicales (score de comorbidité de Charlson, scores d'autonomie ADL, IADL, polymédication, taux d'hémoglobine et d'albumine, fonction rénale) sur la réhospitalisation à 30 jours a été́ analysé.

    Résultats : Au total, quatre-vingt-dix hospitalisations ont été́ étudiées. La population était composée de 54 femmes (60%) et 36 hommes (40%) avec un âge moyen de 87,43 ans. Les scores moyens de Charlson, ADL, IADL étaient respectivement de 4,21, 4,19 et 2,67. La polymédication moyenne quotidienne était de 8,25. Les taux moyen d'hémoglobine, d'albumine étaient de 12,06 g/dL et de 34,54 g/L. La clairance de créatinine moyenne (Cockcroft) était de 52,6 mL/min. Le taux de réhospitalisation non programmée à 30 jours était de 23,3%. Aucun des paramètres étudiés n'a été associé à une réhospitalisation.

    Conclusion : L'effectif trop faible de notre cohorte n'a pas permis de trouver parmi les données recueillies, des paramètres prédictifs de réhospitalisation précoce. La réduction des réhospitalisations précoces des patients gériatriques est une ambition légitime mais complexe, qui doit passer par le repérage précoce des patients à risque, l'optimisation du suivi après la sortie et l'amélioration de la communication entre les acteurs de santé.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales