Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Bru Gérard

Bru Gérard

Les travaux encadrés par "Bru Gérard"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date travaux par page
  • Intérêt des jeunes médecins généralistes de la Vienne pour les maisons de santé pluriprofessionnelles : enquête auprès de 15 jeunes médecins généralistes par entretiens semi directifs    - Moutoussamy Aurélie  -  23 juin 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction: Assurer une offre de soins équivalente sur l'ensemble du territoire est un problème central de santé publique. La démographie médicale est inégale avec un déficit dans certaines régions surtout rurales en Poitou-Charentes alors que la demande en soins d'une population vieillissante se majore et que la nouvelle génération de médecins généralistes veulent exercer différemment. Dans ce contexte, les pouvoirs publics encouragent l'exercice coordonné en MSP afin d'essayer de pérenniser l'offre de soins. Cet exercice semble satisfaire les médecins installés qui se regroupent en MSP et il semble aussi convenir aux usagers.

    Objectif: Nous nous sommes demandés si la jeune génération de médecins généralistes était aussi intéressée par cet exercice. Notre étude a essayé de définir les caractéristiques des maisons de santé qui peuvent plaire et attirer les jeunes médecins de la Vienne pour une première installation.

    Méthode: Nous avons mené une enquête de janvier à mars 2013 sur un échantillon diversifié de jeunes médecins non installés de la Vienne (internes et remplaçants de moins de 5 ans). Nous nous sommes intéressés à leur intérêt et à leurs attentes des maisons de santé au cours d'entretiens semi dirigés. L'analyse des données triangulée avec deux autres chercheurs nous a permis d'atteindre une saturation des données à l'issue du 15ème entretien.

    Résultats: Les jeunes médecins généralistes de la Vienne sont intéressés par cet exercice de groupe pluriprofessionnel mais ils n'en connaissent pas bien les caractéristiques notamment le projet de soins et la gestion de cette structure. Ils se plaignent surtout d'un manque d'expérience. Ils sont pour la plupart favorables à une installation selon plusieurs conditions : ils s'installeront dans une MSP déjà en fonctionnement en milieu semi rural au sein d'une équipe qui s'entend bien et qui partage son temps de travail. Mais tous les médecins ayant une expérience des maisons de santé refusent de participer à un montage qui paraît trop complexe.

    Conclusion: La MSP constitue un exercice incitatif pour les jeunes médecins de la Vienne. Un complément d'informations lors de la formation initiale et surtout des expériences lors de stages pourraient diminuer les craintes. Malgré un exercice attrayant, les jeunes sont réticents à exercer en milieu rural: une promotion de l'exercice à la campagne pourrait être plus importante tout au long des études au travers de stages. Les MSP constituent un nouveau choix intéressant parmi un panel d'exercices en libéral mais elles ne peuvent pas être construites partout. La MSP ne réglera pas tous les problèmes de démographie médicale, mais elle peut aider à les améliorer à condition que les jeunes médecins les connaissent davantage.

  • Place de l'homéopathie dans les prescriptions des médecins généralistes non homéopathes : enquête auprès de 170 médecins généralistes de la Vienne    - Ricoulleau Violaine  -  20 septembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'homéopathie est une médecine parallèle, qui suscite de nombreux débats au sein de la communauté scientifique, quant à son mécanisme d'action et son efficacité. Pourtant le recours des patients à ce type de traitements non conventionnels est de plus en plus important.

    L'intérêt de notre travail était triple : - Réaliser un état des lieux et caractériser les prescriptions homéopathiques par les médecins généralistes non homéopathes dans la Vienne. - Identifier les motifs de prescriptions ou a contrario les freins à l'utilisation des médicaments homéopathiques. - Etudier les attentes des praticiens et déterminer leurs besoins dans ce domaine.

    Afin d'étudier le positionnement des médecins généralistes face à cette problématique, nous nous sommes intéressés à la pratique de 170 médecins généralistes entre le 4 décembre 2012 et le 31 mai 2013.

    Nous avons mis en évidence que 86% des médecins non formés ont déjà prescrit des traitements homéopathiques. Parmi eux 59% déclarent ne pas posséder de connaissances particulières dans ce domaine et 80% ignorent les principes fondamentaux de prescriptions. Les motifs les plus courants de prescriptions sont la demande du patient et le renouvellement de traitement usuel.

    Le frein majeur à la prescription de médicaments homéopathiques est l'absence de preuve scientifique de leur efficacité. Cependant notre étude a permis de révéler que le deuxième facteur limitant, pour 26% des médecins, était le manque de formation et/ou d'informations. En outre malgré leurs réticences, 12% des praticiens interrogés seraient prêts à changer leur pratique s'ils bénéficiaient d'une formation.

    La majorité des médecins perçoivent tout de même l'homéopathie comme une thérapeutique complémentaire ou alternative intéressante, compte tenu de l'absence d'effets secondaires et d'interactions médicamenteuses, et face à une médecine allopathique parfois limitée voire invasive.

    La perspective d'une formation élémentaire dans ce domaine, intégrée au cursus des études médicales, parait pertinente pour 62% des médecins interrogés. Ils souhaiteraient en effet se construire un avis impartial sur l'homéopathie, être en mesure d'informer les patients et acquérir une compétence spécifique. Par conséquent il parait judicieux de s'interroger sur la mise en place d'un enseignement obligatoire de l'homéopathie au cours des études médicales.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales