Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Boureau-Voultoury Amélie

Boureau-Voultoury Amélie

Les travaux encadrés par "Boureau-Voultoury Amélie"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date travaux par page
  • Effets cardiaques des boissons énergisantes chez les enfants : à propos de 3 cas    - Marais Pierre  -  01 octobre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les boissons énergisantes sont commercialisées en France depuis 2008. Elles sont composées, dans la majorité des cas, de caféine et de taurine, auxquelles s'ajoutent ginseng, glucuronolactone et autres vitamines. La consommation de ce type de boisson est de plus en plus fréquente chez le jeune public, vers lequel est tourné un marketing vigoureux. Nous proposons à travers l'étude de 3 cas de discuter des effets secondaires cardiaques des boissons énergisantes chez les enfants et adolescents.

    Il a été décrit des effets délétères voire toxiques en rapport avec leur absorption. En effet, la revue de la littérature retrouve, chez le jeune public, la survenue d'évènements cardiaques à type de troubles du rythme ventriculaire ou supraventriculaire et de spasmes coronariens après consommation ponctuelle ou chronique de boissons énergisantes. Ces effets sont le plus souvent en lien avec un surdosage en caféine ; il n'a pas été démontré formellement de troubles cardiaques après consommation d'autres composants de ces boissons. Les jeunes sujets semblent plus sensibles à la caféine peut-être par un métabolisme hépatique encore immature. De plus, la consommation de boissons énergisantes est souvent associée à l'alcool et entraînerait des pratiques addictives.

    Des effets secondaires en lien avec la consommation de boissons énergisantes doit toujours être évoquée lors de la prise en charge d'un enfant présentant des signes cardiologiques inexpliqués. En cas de suspicion d'intoxication à la caféine, une surveillance monitorée doit être débutée pour une durée au moins égale à la ½ vie d'élimination de la caféine et un dosage de la caféinémie pourrait confirmer le diagnostic. L'éducation des enfants et de leurs parents et la formation des équipes médicales et paramédicales des services d'urgences sont des points importants afin d'éviter la survenue d'effets délétères et de dépister plus de cas d'intoxication à la caféine.

  • Evaluation des pratiques professionnelles concernant la prise en charge des pneumonies aux urgences pédiatriques‎ : selon les recommandations de l'AFSSAPS de 2005    - Benzaken Virginie  -  06 septembre 2012  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'AFSSAPS a rédigé des recommandations en 2005 pour aider à la prise en charge des pneumonies communautaires de l'enfant. L'étude évalue l'adéquation de l'antibiothérapie et des autres éléments de prise en charge avec ce référentiel.

    Matériels et méthode : Nous avons inclus, de manière rétrospective, les enfants de 3 mois à 15 ans et 3 mois, sans facteur de risque, chez qui un diagnostic de pneumonie communautaire a été établi aux urgences pédiatriques du CHU de Poitiers entre septembre 2009 et août 2010. Les données issues du dossier informatisé ont été comparées au référentiel à l'aide d'une grille.

    Résultats : Les enfants de moins de 3 ans et ceux de plus de 3 ans avec une pneumonie d'allure pneumococcique n'ont pas tous été traités par amoxicilline (respectivement 84,8 %, p < 0,001 et 76,4 %, p < 0,002). Pour les enfants de moins de 3 ans, la posologie moyenne était supérieure à celle recommandée (107 mg/kg/j, p = 0,05). Les enfants de plus de 3 ans avec une pneumonie d'allure atypique ont été traités moins de 14 jours (11,6 jours en moyenne, p = 0,01). 19,7 % des enfants rentrés à domicile avaient au moins un signe de gravité (p < 0,001). La tolérance respiratoire et la saturation en oxygène n'ont pas toujours été évaluées, avec une différence entre les enfants hospitalisés et ambulatoires en faveur des premiers (respectivement 63,2 % vs 35,8 %, p < 0,001 et 95,6 % vs 76,6 %, p < 0,001).

    Conclusion : La prise en charge des pneumonies communautaires de l'enfant montre des discordances par rapport aux recommandations de l'AFSSAPS. Des actions d'améliorations sont nécessaires (protocole de service, consignes de surveillance) et une réévaluation des pratiques professionnelles devra être réalisée après leur mise en place.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales