Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Sterke Marion

Sterke Marion

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Sterke Marion"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Evaluation non invasive de la fibrose hépatique en ambulatoire, par Fibroscan®, dans une population de patients en situation de précarité : le Relais Georges Charbonnier    - Sterke Marion  -  04 avril 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La fibrose hépatique concerne 2,8% de la population en France. Elle est principalement dûe aux hépatites virales B et C (VHB et VHC), l'alcool et la NASH (Stéatose Hépatique Non Alcoolique). Nous avons évalué la fibrose hépatique par Fibroscan® dans une population de patients en précarité : le Relais Georges Charbonnier.

    Méthode : Pendant 6 mois nous avons eu plusieurs journées à disposition un Fibroscan®. 145 patients majeurs ont été inclus. Nous leur avons proposé, selon leur couverture sociale, une consultation d'évaluation, un bilan sanguin avec sérologies du VIH, VHB, VHC et biologie, et un Fibroscan®.

    Résultats : 102 patients (70,3%) ont réalisé un Fibroscan®. 17 (16,7%) avaient un score de fibrose ≥ F2 (11 F2, 5 F3, 1 F4). 6 avaient une hépatite C, dont 2 co-infectés par le VIH et un par le VHB. 1 était malade alcoolique, 1 avait un syndrome métabolique isolé, 1 avait une hépatite B chronique isolée, 1 une hépatite B ancienne isolée et 7 n'avaient pas d'étiologie retrouvée. L'infection par VHC, l'usage de drogues parentérales et le VIH étaient associés à un score de fibrose ≥ F2 (respectivement p= 0.0005 ; p= 0.02 et p= 0.0027). Les ALAT étaient plus élevées dans le groupe « Fibrose significative » (p=0,038). 62% avaient réalisé des sérologies complètes et 47,6% une biologie complète. L'infection par VHB, le syndrome métabolique, la maladie alcoolique n'étaient pas significativement associés au score de fibrose dans notre étude.

    Discussion et Conclusion : La prévalence de la fibrose hépatique dans cette population est 5 fois celle de la population générale. L'étiologie principale est l'infection par VHC. Notre protocole a permis de prendre en charge 3 patients dont un cirrhotique. La présence régulière d'un appareil d'élastométrie impulsionnelle semble pertinente dans cette population précaire pour qui le dépistage habituel par sérologies n'est pas suffisant.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales