Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Ruhlmann François

Ruhlmann François

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Ruhlmann François"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Résultats à plus de 2 ans d'une série multicentrique de 170 ostéosynthèses de fractures totales de talus    - Ruhlmann François  -  29 avril 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les fractures totales du talus sont rares et leur prise en charge chirurgicale complexe. Ces fractures apportent un mauvais pronostic fonctionnel et radiologique. Peu de séries récentes ont été réalisées à grande échelle et sur un long recul. Cette série multicentrique a été extraite de celle de la table ronde de la SOO en 2011 consacrée aux fractures totales du talus, pour étudier les résultats des ostéosynthèses de ces fractures.

    La série comportait 170 ostéosynthèses de fractures totales du talus avec un recul moyen de 87 mois. Les arthrodèses secondaires ont été incluses dans cette étude. Les fractures ont été classées selon la classification de Hawkins et par type de fractures (col, corps, col et corps associés). Les résultats cliniques et radiologiques ont été étudiés après une durée d'au moins deux ans post-traumatique.

    Le score de Kitaoka moyen au dernier recul était de 72/100. Celui-ci est corrélé au déplacement initial de la fracture selon Hawkins. Une ostéonécrose compliquait ces fractures dans 33% des cas et une arthrose dans 66% des cas. Une mauvaise réduction était présente chez 32% des patients avec un taux identique de cal vicieux. Ces fréquentes complications altèrent le pronostique fonctionnel. Le taux d'arthrose et le Kitaoka étaient influencés par la qualité de la réduction. Il existait une corrélation entre les fractures ouvertes et, le taux d'ostéonécrose et d'arthrose. La sensibilité du signe de Hawkins était de 88%, pour une spécificité de 62%. Une arthrodèse secondaire a été réalisée chez 20% des patients à 24 mois en moyenne. Les trois indications étaient par ordre de fréquence l'arthrose, l'ostéonécrose et le sepsis.

    Un scanner préopératoire est indispensable pour l'analyse correcte de la fracture et la planification opératoire. La voie d'abord doit tenir compte de la morphologie de la fracture, de l'expérience du chirurgien et de la vascularisation osseuse. Le type d'ostéosynthèse doit être adapté à la fracture et à une éventuelle comminution. Les fractures du talus nécessitent une réduction anatomique ainsi qu'une ostéosynthèse stable afin de réduire l'incidence des complications.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales