Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Rousselin Sandie

Rousselin Sandie

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Rousselin Sandie"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Prévalence de la dépression post-partum dans la Vienne évaluée par l'Edinburgh post-natal depression scale (EPDS) et lien avec les signes fonctionnels précoces du bébé    - Rousselin Sandie  -  20 octobre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La dépression du post-partum est une pathologie psychiatrique fréquente. Elle représente un problème majeur de santé publique en raison des conséquences sur la santé mentale de la mère, le développement du bébé et l'équilibre familial, nécessitant une prise en charge précoce. Cependant cette dépression en raison de ses particularités n'est pas toujours repérée et diagnostiquée. Les signes fonctionnels précoces du bébé semblent être liés à cette affection. Notre étude s'est alors intéressée au dépistage de la dépression post-partum à travers la dyade mère-bébé.

    Objectifs : L'objectif principal de notre travail était l'observation de la prévalence de la dépression post-partum précoce dans la Vienne, par le questionnaire EPDS. Les objectifs secondaires étaient de rechercher des liens entre la dépression maternelle et les signes fonctionnels précoces du bébé, et d'évaluer si le questionnaire EPDS associé aux signes du bébé pouvait être pertinent dans le cadre d'un dépistage systématique chez la dyade.

    Matériel et méthodes : Il s'agissait d'une étude observationnelle, menée chez les femmes ayant accouché du 18 décembre 2014 au 30 avril 2015. Les mères ont été contactées par téléphone, puis ont participé anonymement par mail à l'étude en répondant au questionnaire, comprenant l'EPDS et des questions sur les signes fonctionnels précoces du bébé (évaluées par la mère). Pour le dépistage de la dépression post-partum, le score seuil de l'EPDS était de 12.

    Résultats : 767 mères ont été incluses dans notre étude, soit 42,9% de la population. 77,4% des mères contactées ont participé. La moyenne de L'EPDS était de 7,42 (écart type de 4,98). La prévalence de la dépression post-partum a été estimée à 22,16%. Une corrélation significative a été mise en évidence entre le score EPDS et les difficultés d'alimentation, de sommeil et les pleurs difficiles à calmer (avec respectivement p<0,001 ; p= 0,006 et 0,006). L'analyse multivariée a montré que les deux premiers signes fonctionnels étaient des variables indépendantes des autres variables étudiées.

    Conclusion : Un dépistage systématique de la dépression post-partum semble primordial, il apparait intéressant de le combiner avec celui des signes fonctionnels précoces du bébé. L'EPDS pourrait être un outil pertinent dans la mise en place d'un dispositif de prévention et de dépistage auprès de la dyade mère-enfant.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales