Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Raffin Nicolas

Raffin Nicolas

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Raffin Nicolas"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Évaluation des troubles du comportement et des modifications thérapeutiques des psychotropes à 1 mois d'une hospitalisation en Unité Cognitivo-Comportementale pour troubles du comportement entre le 2 mai 2013 et le 3 juin 2014    - Raffin Nicolas  -  29 septembre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les Symptômes Comportementaux et Psychologique de la Démence (SCPD) sont fréquents. La difficulté de leur prise en charge peut conduire à une escalade thérapeutique ou à un mésusage des psychotropes, avec des conséquences délétères. Des Unités Cognitivo-Comportementales (UCC) se sont développées pour la prise en charge de ces SCPD.

    Objectif : L'objectif principal de cette étude était de décrire les troubles du comportement et les modifications thérapeutiques psychotropes au cours du mois qui a suivi une hospitalisation en UCC.

    Méthode : Nous avons inclus tous les patients hospitalisés en UCC pour troubles du comportement en lien avec une pathologie neurodégénérative responsable d'un syndrome démentiel, sur la période s'étendant du 02/05/2013 au 03/06/2014. Nous avons recueilli l'apparition ou la récidive d'un SCPD et les modifications thérapeutiques psychotropes au cours du mois qui a suivi l'hospitalisation à l'aide d'un questionnaire adressé aux médecins traitants.

    Résultat : Sur les 89 patients inclus, nous observons une diminution persistante des SCPD dans 45% des cas, et une modification thérapeutique psychotropes dans 36% des cas (13,7% d'escalades thérapeutiques, 6,8% de désescalades thérapeutiques, 79,5% de posologie maintenue) à 1 mois post-UCC. La classe thérapeutique la plus modifiée est la benzodiazépine (50%), en faveur d'une augmentation dans les deux-tiers des cas. Il existe une désescalade thérapeutique des neuroleptiques durant l'hospitalisation qui perdure un mois après la sortie d'hospitalisation, en comparaison avec le traitement à l'entrée en UCC. La durée moyenne de séjour est de 34 jours. Le taux de patient vivant à domicile et admis en institution suite à l'hospitalisation est de 72,7%.

    Conclusion : Cette étude descriptive montre l'effet bénéfique de l'UCC sur la diminution des SCPD avec une modification thérapeutique non systématique.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales