Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Poignard Marie-Ève

Poignard Marie-Ève

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Poignard Marie-Ève"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Patients traumatisés graves admis en réanimation : l'hyperoxémie et la FiO2 élevée sont-elles des facteurs de risque de pneumopathie acquise sous ventilation mécanique ?    - Poignard Marie-Ève  -  08 décembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'oxygène est un des agents thérapeutiques les plus utilisés dans les situations avec défaillance respiratoire aiguë. Sa toxicité sur le poumon a déjà été démontrée dans des études expérimentales : espèces réactives de l'oxygène, production de médiateurs inflammatoires, altération des macrophages alvéolaires et atélectasies sont les prérequis du développement des pneumopathies acquises sous ventilation mécanique (PAVM). La prévention et le diagnostic des PAVM sont un objectif central en réanimation, particulièrement chez le traumatisé grave. L'objectif de notre étude est de savoir si l'hyperoxémie et la FiO2 supérieure ou égale à 60% sont des facteurs de risque indépendants de survenue de PAVM chez le traumatisé grave admis en réanimation.

    Méthodes : Cette étude rétrospective observationnelle a été menée de juillet 2015 à avril 2017 dans les services de réanimation chirurgicale et neurochirurgicale du CHU de Poitiers. Les patients éligibles étaient atteints d'un traumatisme grave pris en charge dans les 24 heures et nécessitant une ventilation mécanique d'au moins 48 heures. L'hyperoxémie était définie pour une PaO2 supérieure à 120 mmHg. Le diagnostic de PAVM reposait sur des critères cliniques, biologiques, radiologiques et microbiologiques. Toutes les données, sauf celles concernant les gazométries artérielles, étaient collectées prospectivement. Les facteurs de risque de PAVM ont été déterminés en utilisant une analyse univariée puis multivariée avec modèle de Cox.

    Résultats : 200 patients étaient inclus. 72 patients (36%) développaient une PAVM. En analyse univariée, une PaO2 > 120 mmHg à l'admission (p=0.04 ; OR=2.24 [1.07 ; 5.09]), une FiO2 ≥ 60% à l'admission (p=0.0007 ; OR=3.42 [1.72 ; 7.24]) et le pourcentage médian de jours en hyperoxémie (p=0.03 ; OR=3.19 [1.10 ; 9.51]) étaient liés à la survenue de PAVM. En analyse multivariée, une FiO2 ≥ 60% (p=0.006 ; OR=2.65 [1.39 ; 5.06]) et le pourcentage médian de jours en hyperoxémie (p=0.035 ; OR=3.37 [1.1 ; 10.67]) étaient identifiés comme facteurs de risque indépendants de survenue de PAVM. Les résultats en analyse multivariée dans le sous-groupe « Traumatisés crâniens » étaient similaires. Dans le sousgroupe « Traumatisés thoraciques », la FiO2 ≥ 60% à l'admission était le seul facteur de risque retrouvé.

    Conclusion : L'hyperoxémie et la FiO2 sont des facteurs de risque indépendants de survenue de PAVM. Des essais randomisés sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales