Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Plane Morgane

Plane Morgane

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Plane Morgane"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Auteurs d’infanticide en Poitou-Charentes : étude de leur profil à partir de 24 dossiers jugés entre 1999 et 2014    - Plane Morgane  -  18 septembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les études actuelles sur le profil des auteurs de passage à l’acte mortel sur les enfants de moins de 15 ans sont parfois hétérogènes et ne permettent pas toujours la présentation d’éléments de prévention applicables. Ces crimes sont rares mais provoquent un ébranlement et une incompréhension sociétale. La classification criminologique retrouvée classiquement dans la littérature internationale les présente de la manière suivante : néonaticide lorsque l’enfant à moins de 24 heures de vie, infanticide lorsque l’enfant à moins de 1 an et filicide lorsque l’enfant à plus de 24 heures de vie.

    Objectif : Souligner l’existence d’un profil psychopathologique et criminologique chez les auteurs d’infanticide.

    Méthode : A partir de 24 dossiers du ressort de la cour d’appel de Poitiers, nous avons réalisé une étude descriptive et rétrospective sur 15 ans. Nous avons collecté un certain nombre de variables concernant la vie de l’auteur et le passage à l’acte dans chaque dossier. Cette collecte a permis l’élaboration de profils.

    Résultats : Dans notre population, les auteurs sont les parents biologiques et majoritairement des femmes d’âge moyen, mariées ou en couple. Pour beaucoup, ils sont sans emploi et socialement isolés. Le non désir d’enfant et sa dissimulation au monde caractérisent le néonaticide. Les négligences et les maltraitances sont importantes quand les victimes ont entre 1 jour et 1 an. Les auteurs de passage à l’acte sur les enfants de plus de 1 an sont impulsifs, il existe des conflits et des violences conjugales. Plus l’âge de l’enfant augmente, plus les relations de couple deviennent complexes et plus l’auteur a des antécédents de victimisation. La pathologie mentale est rare mais sa présence augmente avec l’âge de la victime.

    Conclusion : L’étude confirme les différences de profil des auteurs selon l’âge de la victime. La pathologie psychiatrique n’explique pas le geste. Le passage à l’acte est complexe car multifactoriel. La solitude est une base commune à tous. Ces facteurs pourraient permettre de détecter des situations potentiellement à risque et ainsi protéger l’éventuelle future victime. Des études sont encore nécessaires pour établir un programme de prévention.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales