Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Pagenaud Amélie

Pagenaud Amélie

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Pagenaud Amélie"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Respect de la volonté de lieux de décès des patients en fin de vie hospitalisés à domicile    - Pagenaud Amélie  -  12 mai 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les lieux de décès des patients en soins palliatifs sont le sujet de nombreuses études. Cependant, le respect des lieux de décès des patients suivis en hospitalisation à domicile n'a fait l'objet d'aucune d'étude alors que l'Etat se mobilise depuis plusieurs années pour améliorer la fin de vie à domicile. L'objectif principal de cette étude était de savoir si les souhaits de lieux de décès des patients en soins palliatifs en HAD étaient respectés. Les objectifs secondaires étaient de déterminer les lieux réels de décès et les facteurs facilitant ou empêchant le décès à domicile d'un patient qui le souhaitait.

    Matériel et méthodes : Nous avons réalisé une étude monocentrique rétrospective à partir des données issues des dossiers médicaux de tous les patients âgés de plus de 18 ans, en HAD à l'hôpital de Niort pour la prise en charge de soins palliatifs et décédés entre janvier 2011 et octobre 2015.

    Résultats : 168 patients ont pu être inclus et analysés. 66.1% des patients en soins palliatifs suivis en HAD sont décédés à leur domicile contre 25.5% dans la population générale. 72.0% des patients souhaitaient décéder à domicile, 12.5 % à l'hôpital et pour 15.5% le souhait de décès n'a pas été renseigné. Les souhaits de lieux de décès (domicile ou hôpital) n'ont pas été respectés pour 28.2% d'entre eux (n=40). 75.5% des patients souhaitant décéder à domicile ont eu leur volonté respectée. Cependant, pour 73.2% des patients décédés à l'hôpital le souhait du lieu de décès n'a pas été respecté (p<0.01). En analyse univariée et après ajustement sur l'âge, l'âge, l'indice de Karnofski, le souhait du lieu de décès et la disponibilité du médecin traitant sont des facteurs influençant le lieu de décès. En analyse multivariée, seul le nombre de visite à domicile par le médecin traitant est statistiquement associé au décès à domicile. La douleur est un symptôme responsable d'une réhospitalisation sur 3.

    Conclusion : La volonté du lieu de décès d'un patient en soins palliatifs suivi en hospitalisation à domicile n'est pas toujours respectée. Cependant, lorsque l'on compare ces données avec la population générale, on constate que la structure de l'HAD favorise le décès à domicile. Le facteur associé au décès à domicile est le nombre de visites du médecin traitant à domicile. Cette étude pourrait permettre de réfléchir à une stratégie pour renforcer la prise en charge des symptômes invalidants le maintien au domicile.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales