Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Nodon Emeline

Nodon Emeline

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Nodon Emeline"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Le syndrome de Hutchinson-Gilford : physiopathologie et perspectives thérapeutiques    - Nodon Emeline  -  11 juillet 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le vieillissement physiologique normal, tel que nous le connaissons tous, est régi par un ensemble de mécanismes complexes. Chaque mécanisme fait l’objet d’une théorie dont le but est de montrer comment les facteurs lui étant associés influencent l’intégrité des cellules. Ainsi trois processus moléculaire et cellulaire ont particulièrement été étudiés, il s’agit du raccourcissement des télomères, de la production de radicaux libres et de la glycation non enzymatique des protéines. Tous aboutissent à la sénescence de nos cellules, origine même du vieillissement de notre organisme. Dans certains cas celui-ci peut être activé et engendrer une maturation dite prématurée de certaines fonctions de notre corps ; ce sont les syndromes progéroïdes (SP).

    Il en existe plusieurs types classés selon l’origine de la mutation. Parmi ces différentes catégories, il existe une classe de syndromes, les laminopathies, dont l’étiologie de la mutation touche un gène codant pour la lamine A/C, c’est le gêne LMNA. Le syndrome le plus représentatif de cette famille reste le syndrome de Hutchinson-Gilford progéria (HGPS) ou progéria à proprement dite. La découverte récente du gêne responsable de cette pathologie ainsi que l’isolement de la protéine anormale produite, la progérine, a permis d’en comprendre les modifications cellulaire et nucléaire.

    L’accumulation nucléaire de la progérine entraîne un certain nombre de variations physiologiques et physiques caractéristiques du HGPS. Au cours de la maladie les enfants développent un aspect comparable à ceux de vieillards. Certains systèmes biologiques touchés par la maladie vieillissent de façon prématurée (exemples systèmes osseux, cutané, cardiovasculaire..). Malgré leur forte ressemblance aux personnes âgées ils n’en possèdent cependant pas tous les traits distinctifs. En effet, fait exceptionnel, un mécanisme permet aux patients de conserver des capacités intellectuelles comparables à celles des enfants de leur âge. Maladie extrêmement rare, elle ne bénéficie pas encore de traitement curatif. La mise en place d’une thérapeutique symptomatique est possible et vise à limiter certaines conséquences de l’accumulation de la progérine. Les parents d’enfants HGPS se voient aidés par un ensemble de spécialistes dans le but d’améliorer les conditions de vie. En parallèle de nombreux essais cliniques sont réalisés. Ils utilisent des molécules déjà existantes en allopathie en ciblant la production, le maintien et l’élimination de la progérine.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales