Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Mathieu Sophie

Mathieu Sophie

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Mathieu Sophie"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Motifs de ré-hospitalisation au cours d'une même année en gériatrie : à propos de 200 patients en 2011    - Mathieu Sophie  -  03 septembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le vieillissement pathologique correspond à une insuffisance de réserve des organes, fragilisant la personne âgée qui, lors d'une affection aiguë, présente des décompensations en cascade, avec risque d'hospitalisations multiples. L'objectif principal est d'analyser la cause la plus fréquente de ré-hospitalisation des patients gériatriques au cours de la même année.

    Méthode : recueil des données socio-démographiques et clinico-biologiques, des motifs d'hospitalisation et des aides mises en place à partir de 200 dossiers médicaux (tirage aléatoire) de patients hospitalisés au moins à 2 reprises dans le Service de Gériatrie au cours de l'année 2011.

    Résultats : Les 200 patients (59% de femmes) comptabilisaient 492 séjours hospitaliers au cours de l'année 2011. L'âge moyen des patients était de 84.8 ans, [54 – 97]. Lors de l'hospitalisation initiale, 3/4 des patients vivaient à domicile, la moitié seule, près de 70% bénéficiaient d'une aide à domicile et 18% résidaient en Ehpad. Le score GIR était ≤ 2 dans 43% des cas. La cause principale d'hospitalisation était la perte d'autonomie (15.4%). Les symptômes psycho-comportementaux associés à la démence (SCPD) représentaient la cause principale de ré-hospitalisation pour le même motif (20%) et de ré-hospitalisation des résidents en Ehpad (26.9%). Les hospitalisations pour causes iatrogènes représentaient 6.7% des admissions, principalement dues aux médicaments cardio-vasculaires (39.1%) et psychotropes (34.8%). Dans 56% des cas, il n'était pas noté de modification du plan d'aide en sortie d'hôpital. Dans 40.4% des cas, la ré-hospitalisation survenait dans les 30 jours après sortie d'hôpital.

    Conclusion : D'après cette évaluation, l'exacerbation des SCPD semblent être la difficulté majeure d'échec du maintien à domicile malgré la mise en place d'aides. Le repérage précoce des patients à risque de ré-hospitalisation avec optimisation du plan personnalisé de soins et d'aide, ainsi qu'un suivi et une vigilance accrue au cours du mois qui suit la sortie d'hôpital pourraient aider à réduire le taux de ré-hospitalisation précoce des personnes âgées.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales