Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Léger Alexandre

Léger Alexandre

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Léger Alexandre"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date travaux par page
  • Effets aigus sur la mécanique atriale gauche du mode de stimulation cardiaque dans la dysfonction sinusale : étude prospective en échocardiographie    - Léger Alexandre  -  30 septembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : les effets de la stimulation ventriculaire droite sur la mécanique de l'oreillette gauche (OG) restent imparfaitement compris. Nous avons voulu comparer l'effet en aigu sur la mécanique atriale gauche, en échocardiographie deux dimensions (2D) et trois dimensions (3D), d'une stimulation double chambre respectant une synchronisation atrio-ventriculaire (DDD1), par rapport à une stimulation atriale seule (AAI).

    Matériel et Méthode : une cohorte de 17 patients (72,4 +/- 11,5 ans ; 9 hommes), implantés d'un stimulateur cardiaque double chambre pour dysfonction sinusale ont été inclus prospectivement. Les critères d'exclusion étaient : un trouble conductif significatif associé, une stimulo-dépendance à l'étage ventriculaire (≥10%), une arythmie atriale soutenue récente (≤6 mois), une dysfonction systolique ventriculaire gauche (VG). Une échocardiographie a été réalisée après stimulation successivement en AAI, DDD1, puis double chambre avec fusion ventriculaire (DDD2). L'étude échocardiographique de la mécanique de l'OG a été effectuée par une analyse (en plus des paramètres standards) de sa déformation longitudinale évaluée par speckle tracking en 2D, et par une analyse volumétrique 3D.

    Résultats : par rapport à la stimulation AAI, la stimulation DDD1 altérait la déformation de l'OG en phase conduit évaluée en échocardiographie 2D (15,9% +/- 7,0% versus 11,3 +/-4,5% ; p=0,037), et induisait un asynchronisme atrial, en augmentant le temps de la phase réservoir en échocardiographie 3D (416 +/- 8ms versus 477 +/- 8ms ; p=0,003). Aucune autre différence significative n'a été montrée entre les stimulations AAI et DDD1.

    Conclusion : en aigu, par rapport à la stimulation AAI, la stimulation DDD1 altère la déformation de l'OG en phase conduit, après avoir induit un asynchronisme atrial, en prolongeant le temps de sa phase réservoir. L'asynchronisme VG systolique induit par la stimulation DDD1 pourrait expliquer ces altérations, qui elles-mêmes pourrait favoriser la survenue d'une arythmie atriale.

  • Intérêt de l'apprentissage par simulation de la pose d'un drain thoracique chirurgical en cas de pneumothorax traumatique chez l'enfant    - Leger Alexandre  -  11 mars 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La pose d'un drain thoracique chirurgical est un geste indispensable en cas de pneumothorax traumatique, cependant cette procédure présente un risque de complications sérieuses voire létales. L'apprentissage par simulation permet un réel gain de performance lors de la réalisation de gestes techniques dans un milieu sécurisé. Aucune étude ne relate pour l'instant de l'intérêt de l'apprentissage par simulation de la pose d'un drain thoracique chirurgical pour drainer un pneumothorax traumatique.

    Objectif : L'objectif était d'évaluer le gain de performance d'un tel apprentissage par simulation.

    Matériel et Méthode : 65 participants (47 médecins et 18 internes) ont été inclus de Mai à Novembre 2013, randomisés en un groupe recevant un enseignement par simulation (SIM+, n= 34) et un groupe n'en recevant pas (SIM-, n= 31). L'évaluation de la performance s'est faite sur un modèle avec une échelle antérieurement développés par le Laboratoire de Simulation de Poitiers. Chaque participant était évalué lors de la pose simulée d'un drain thoracique chirurgical un mois après la formation initiale.

    Résultats : Suite à l'enseignement par simulation, le groupe SIM+ présentait un score de performance à la pose d'un drain thoracique chirurgical plus élevé que le groupe SIM- (16.29±1.82 vs 11.39±3.67, p=3.13 10-8). Le taux de réussite des participants de SIM+ était plus élevé que celui de SIM- (97% vs 58%, p=0.0002) de même que le temps de dissection (p=0.046). Aucune différence significative en terme de performance n'a été retrouvée en raison du statut (p= 0.24) ou de l'expérience antérieure (p=0.66) de l'apprenant pour la pose de drain thoracique chirurgical.

    Conclusion : L'apprentissage par simulation permet un réel gain de performance et améliore le taux de réussite lors de la pose d'un drain thoracique chirurgical en cas de pneumothorax traumatique. Ce bénéfice s'explique en partie par une meilleure maitrise de l'étape cruciale qu'est la dissection.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales