Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Lasserre Annabelle

Lasserre Annabelle

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Lasserre Annabelle"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Nouvelles stratégies anti-tumorales appliquées aux cancers les plus fréquents    - Lasserre Annabelle  -  19 décembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le cancer est une maladie de l'ADN résultant de l'accumulation de mutations génétiques. Elle se caractérise par la prolifération anarchique de cellules anormales au sein d'un organe ou d'un tissu. Cette prolifération cellulaire donne naissance à une masse que l'on appelle tumeur. Certaines cellules peuvent migrer par voie sanguine ou lymphatique et coloniser d'autres organes pour former des métastases.

    Les facteurs de risque de la maladie sont de mieux en mieux connus : composante génétique, exposition à des carcinogènes (radiations ionisantes, carcinogènes du tabac, peintures, solvants...), mode de vie (alimentation …).

    Les traitements conventionnels sont la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie.

    Les connaissances en immunologie ont permis de développer des stratégies thérapeutiques innovantes ; l'immunothérapie consiste à stimuler le système immunitaire des patients pour qu'il cible les cellules tumorales. Plusieurs modalités sont possibles : utilisation des antigènes tumoraux pour créer des vaccins, démasquage des antigènes tumoraux, utilisation de cellules immunitaires modifiées génétiquement.

    D'autres stratégies de thérapie génique existent ; la thérapie gène suicide consiste à introduire dans la cellule tumorale un gène codant pour une enzyme qui catalyse la formation de métabolites toxiques après administration d'une prodrogue. Il est également possible de cibler les cellules tumorales en utilisant des virus qui s'y répliquent préférentiellement : c'est la virothérapie oncolytique.

    Une autre approche est d'agir sur la néoangiogénèse, processus grâce auquel les tumeurs peuvent croître au-delà d'une certaine taille. Il s'agit par exemple, de cibler le VEGF et son récepteur à l'aide d'anticorps monoclonaux, de récepteurs solubles, d'inhibiteurs de l'activité tyrosine kinase....

    Des progrès pharmacologiques sont à souligner mais la cellule cancéreuse possède encore plusieurs secrets moléculaires à percer pour limiter complètement sa prolifération et prévenir toute récidive.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales