Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Kourani Houssein

Kourani Houssein

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Kourani Houssein"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Évaluation de l'oxygénation du cortex préfrontal, par l'imagerie spectroscopique proche-infrarouge fonctionnelle (fNIRS), dans le trouble obsessionnel compulsif, durant une tâche de provocation de symptômes    - Kourani Houssein  -  10 mars 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le trouble obsessionnel compulsif (TOC) est caractérisé par l'association d'obsessions et de compulsions. Les obsessions sont des pensées, idées, ou images intrusives générant chez le patient de l'anxiété. Les compulsions correspondent à des comportements répétitifs ayant pour objet de neutraliser l'anxiété générée par les obsessions. La maladie entraîne une altération marquée de la qualité de vie des patients et un coût socio-économique important. Les modèles récents de physiopathologie du TOC ont montré l'implication du cortex préfrontal dans l'expression symptomatique, cette partie du cortex frontal est superficielle et facilement accessible par la technique d'imagerie fonctionnelle par spectroscopie du proche-infrarouge.

    La fNIRS représente une modalité d'imagerie fonctionnelle d'un intérêt particulier pour la psychiatrie, en premier lieu à cause de sa facilité d'application, sa portabilité et sa tolérance. La qualité des mesures fournies par la fNIRS est équivalente en terme de résolution spatiale à l'IRMf classique, mais cette technique est supérieur par rapport à l'IRMf par sa résolution temporelle élevée (10 Hz) et son insensibilité aux artefacts de mouvements. Dans notre étude nous avons utilisé une tâche visuelle de provocation de symptômes (avec des images standardisées) sur un échantillon de 19 sujets diagnostiqués TOC appariés avec 19 sujets contrôles, ainsi qu'une tâche de contrôle et une tâche de visualisation d'images aversives (anxiogènes) et standardisées.

    Les sujets souffrant d'un TOC ont montré une différence significative par rapport aux sujets contrôles durant la tâche de provocation de symptômes (TOC) avec une hyper-oxygénation du cortex préfrontal gauche (aires de Brodmann 9, 10, 45 et 46 ) et une inhibition de l'oxygénation du cortex préfrontal droit (BA 9, 10, 45, 46). La réponse au niveau du cortex préfrontal gauche était précoce et atteignait rapidement son maximum. Par ailleurs les sujets souffrant de TOC ont montré une augmentation de la réponse subjective (AAS) et hémodynamique à des stimuli aversifs par rapport aux sujets contrôles.

    Notre étude est la première à évaluer l'activation du cortex préfrontal chez des sujets TOC, pendant une tâche spécifique de provocation de symptômes par la fNIRS. Ce protocole d'imagerie par fNIRS pourrait être associé aux techniques de neuromodulation (rTMS, TDCS) afin d'évaluer la réponse au traitement ou être utilisé dans la recherche d'une zone cible et individualisée dans le traitement du TOC.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales