Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Kieffer Anne-flore

Kieffer Anne-flore

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Kieffer Anne-flore"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Pertinence de l'application du San Francisco Syncope Rule dans la prise en charge des syncopes dans le Service d'Accueil des Urgences du Centre Hospitalier de Niort : étude rétrospective    - Kieffer Anne-flore  -  19 octobre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La syncope est un motif très fréquent de consultation aux Urgences. D'étiologie et de gravité diverses, elle représente un important taux d'hospitalisation et un important coût en matière de santé. Des scores prédictifs d'aide à l'appréciation clinique du praticien sont proposés, notamment aux Etats-Unis. Le San Francisco Syncope Rule (SFSR) est un des plus étudié.

    Objectif : Étudier la pertinence de l'utilisation du SFSR dans la prise en charge des syncopes aux Urgences, en identifiant les patients à risque d'évènements graves pour pouvoir mieux cibler les patients à hospitaliser.

    Matériel et Méthode : Étude rétrospective monocentrique du 1er janvier au 31 décembre 2013 dans le service des Urgences du Centre Hospitalier de Niort. Ont été inclus tous les patients majeurs ayant consulté pour syncope vraie. Par une analyse manuelle des dossiers, le SFSR a été calculé. Le critère de jugement principal est l'apparition d'un évènement grave dans les 7 jours. Le critère secondaire est l'orientation du patient.

    Résultats : 164 patients ont été inclus. Au total, 32 (19%) patients ont présenté un évènement grave dans les 7 jours. 70 patients (43%) sont identifiés à haut risque : tous ont été hospitalisés. 25 patients (36%) ont eu un évènement grave. 94 patients (57%) sont identifiés à bas risque: 60 (63,8%) ont été hospitalisés et 34 (36,2 %) sont sortis. On observe la survenue d'un évènement grave chez 6 patients hospitalisés, alors qu'ils sont estimés à bas risque. On observe un évènement grave chez un patient sorti à domicile, alors qu'il est estimé à bas risque. La sensibilité est de 78%, la spécificité de 66%. Les étiologies sont majoritairement cardiaques. L'hospitalisation se fait principalement en service de cardiologie.

    Conclusion : L'application du SFSR aux urgences de Niort aurait fait sortir des patients qui ont présenté un évènement grave par la suite. Il ne peut donc pas se substituer au jugement clinique du praticien. Le développement des « Unités Syncope » en France pourrait permettre une meilleure prise en charge dans l'avenir.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales