Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Huguenotte Fabien

Huguenotte Fabien

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Huguenotte Fabien"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Évaluation du glissement pleural en échographie dans le contrôle du positionnement de la sonde d'intubation orotrachéale aux urgences du CHU de Poitiers    - Huguenotte Fabien  -  25 avril 2018  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Notre travail évaluait l'intérêt de l'étude du glissement pleural en échographie pleuro-pulmonaire dans le contrôle du bon positionnement endotrachéal de la sonde d'intubation, en comparaison avec l'auscultation pulmonaire, chez les patients intubés aux urgences ou en pré-hospitalier.

    Méthodes : Étude monocentrique, prospective, non-interventionnelle, en simple aveugle, sur une durée de 12 mois, incluant les patients majeurs intubés aux urgences du Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Poitiers, ou en pré-hospitalier puis admis aux urgences. L'objectif principal était d'évaluer l'apport de l'étude du glissement pleural en échographie, en comparaison avec l'auscultation pulmonaire, dans le contrôle du bon positionnement endotrachéal de la sonde d'intubation. Les objectifs secondaires étaient d‘évaluer les facteurs associés au mauvais positionnement de la sonde d'intubation, les difficultés rencontrées par les praticiens et la fréquence du positionnement à risque d'intubation bronchique (≤ 2 cm de la carène).

    Résultats : Au total, 50 patients ont été inclus, comprenant 31 hommes et 19 femmes d'âge médian de 57 ans. Cinq intubations sélectives (10%) ont été retrouvées. L'étude du glissement pleural était associée à une sensibilité de 80 % (IC 95%, 44,9-100) et une spécificité de 100 % (100-100) alors que l'auscultation pulmonaire était associée à une sensibilité de 20 % (0-55) et une spécificité de 84,4% (73,8-95), (p<0,05). Aucun facteur étudié n'était significativement associé à la sélectivité de l'intubation. La difficulté de la réalisation de l'échographie était jugée faible par les médecins, avec une médiane de 1,5/10 (EI = 1). Cinq patients (10%) avaient un positionnement de leur sonde à risque d'intubation bronchique.

    Conclusion : La sensibilité et la spécificité de l'étude du glissement pleural en échographie était supérieure à l'auscultation pulmonaire dans la détection du bon positionnement de la sonde d'intubation chez les patients intubés en situation d'urgence intra ou pré-hospitalière.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales