Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Hoerth Gabriel

Hoerth Gabriel

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Hoerth Gabriel"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Des centres de soins sans rendez-vous sont-ils une solution appropriée pour diminuer l'engorgement des urgences et améliorer l'accès aux soins en zone sous-médicalisée ? : une étude transversale multicentrique    - Hoerth Gabriel  -  25 septembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La démographie médicale actuelle résulte d'une politique de maîtrise des coûts de santé en limitant le nombre de prescripteurs. La volonté d'une nouvelle génération de praticiens, de privilégier la qualité de vie, va également contribuer à diminuer le temps médical disponible. Aujourd'hui, les urgences occupent une place prépondérante dans la prise en charge des cas « non urgents ». Des solutions alternatives ont été mises en place à l'étranger pour améliorer l'accès aux soins et diminuer l'engorgement des urgences.
    L'objectif principal de cette étude était de déterminer la proportion de patients se présentant de façon spontanée aux urgences, qui aurait accepté de s'adresser à un centre de soins sans rendez-vous.

    Matériel et méthode : Il s'agit d'une étude transversale, par questionnaire, simultanée, multicentrique sur 5 centres d'accueil d'urgences du sud Charente-Maritime, pendant 3 semaines 7j/7 et 24h/24. La population cible concernait toute personne se présentant de façon spontanée aux urgences sans avoir été examinée au préalable par un médecin.

    Résultats : L'étude portait sur 440 patients. Le nombre moyen de passage en semaine était de 64,6 par jour en semaine, 58,5 le weekend. La proportion de patients qui se sont présentés entre 8h et 22h était de 89,1%.
    Les patients pensaient à 58,2% qu'un médecin généraliste aurait pu gérer leur problème de santé. Ils expriment majoritairement une difficulté pour obtenir un rendez-vous rapide. Les patients ayant consulté aux urgences pour une avance de frais difficile représente 3,5% des patients.
    Les patients étaient à 53,8 % favorables pour une solution alternative, 19,1 % des patients y étaient défavorables. Les patients qui ne savaient pas si leur problème actuel aurait pu être pris en charge par une structure alternative représente 27 %.
    Seul le niveau d'urgence ressentie (p = 0,004) et une prise en charge possible par un médecin généraliste (p < 0,001) entraînaient une modification significative pour l'acceptation d'une solution alternative.

    Conclusion : Cette étude montre que les patients venus d'eux même aux urgences accepteraient majoritairement de se rendre dans un centre de consultation sans rendez-vous remplaçant ainsi les urgences et ce quel que soit le motif de consultation. Néanmoins de part leur vocation pour les prises en charge des cas aigus uniquement ces systèmes de consultation sans rendez-vous ne peuvent se concevoir qu'en complément des cabinets médicaux existants et non en substitution.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales