Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Herviou Manon

Herviou Manon

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Herviou Manon"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Les volvulus du grêle sans malrotation des enfants prématurés : étude rétrospective sur 11 ans au CHU de Poitiers    - Herviou Manon  -  08 juin 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les volvulus du grêle néonataux sans malrotation demeurent rares dans la littérature. Leur diagnostic est difficile chez les prématurés chez qui on évoque d'abord l'entérocolite ulcéro-nécrosante, plus fréquente et de présentation très proche. Le but de cette étude était de mettre en évidence les différences de présentation entre ces 2 pathologies, qui permettraient un diagnostic plus précoce des volvulus, espérant ainsi en limiter le risque de séquelles.

    Méthodes : Nous avons identifié les cas de volvulus primitifs du grêle chez des prématurés sur une période rétrospective de 11 ans (janvier 2004 - juillet 2015). Après les avoir décrit, nous avons comparé leur présentation clinique, biologique et radiologique aux cas d'entérocolite ulcéro-nécrosante prouvés survenus sur la même période. Nous avons utilisé le test de Wilcoxon pour les variables quantitatives et le test exact de Fisher pour les variables qualitatives, avec un seuil de significativité de p < 0,05.

    Résultats : Nous avons inclus 9 cas de volvulus et 48 cas d'entérocolite. Si le diagnostic évoqué était toujours correct pour les entérocolites, aucun volvulus n'a été correctement diagnostiqué en pré-opératoire, avec suspicion d'une cause obstructive mécanique dans seulement 22,2% des cas. Nous avons montré un profil de tolérance digestive perturbée dès la naissance chez les volvulus (88,8% vs 25%, p=0,002), associant un abdomen ballonné (77,8% vs 22,7%, p=0,003) et des rations entérales limitées (70 ml/kg/j vs 148 ml/kg/j, p=0,015). La clinique à la phase aigüe de la dégradation digestive associait plus fréquemment une circulation veineuse collatérale abdominale (77,8% vs 35,4%, p=0,027) et l'absence de rectorragies (0% vs 41,7%, p=0,020). La CRP se distinguait par une absence de régression stable malgré l'antibiothérapie probabiliste (77,8% vs 22,2%, p=0,004). Les ASP ont permis de retenir la rareté de la pneumatose (11,1% vs 91,5%, p<0,0001). L'échographie abdominale n'était pas discriminante.

    Conclusion : Les volvulus primitifs du grêle restent une pathologie rare chez le prématuré, et le diagnostic différentiel avec l'entérocolite ulcéro-nécrosante est extrêmement difficile. Aucun critère anamnestique, clinique, biologique ou radiologique ne permettant un diagnostic de certitude, le retard diagnostique est fréquent et lourd de conséquences. L'établissement d'un score diagnostique pourrait permettre une intervention chirurgicale plus précoce et donc un meilleur pronostic.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales