Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Guerineau Amandine

Guerineau Amandine

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Guerineau Amandine"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Evaluation du potentiel d’extraits de lichens et de fruits rouges contre des biofilms de Candida et Malassezia    - Guerineau Amandine  -  06 juillet 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les levures du genre Candida et Malassezia sont responsables d'infections cutanéo-muqueuses et invasives. Elles sont capables de former un biofilm, structure complexe constituée d'une communauté microbienne adhérante à une surface et englobée dans une matrice extracellulaire. Cette faculté à former des biofilms augmente considérablement la résistance de ces levures aux antifongiques actuellement sur le marché.

    Les sources végétales et lichéniques sont riches en composés d'intérêt et ont déjà démontré des potentiels thérapeutiques notamment contre les biofilms.

    C'est dans ce contexte que des tests expérimentaux ont été réalisés au laboratoire de parasitologie et de mycologie médicale du CHU de Poitiers afin d'évaluer le potentiel antifongique et anti-biofilm fongique d'extraits ou fractions de fruits rouges (canneberge, framboise, myrtille et acérola) et lichens. Ces extraits ou fractions testés n'ont pas démontrés d'activité contre Candida spp. et Malassezia spp. en conditions planctoniques. Concernant Candida, la canneberge est le fruit au potentiel anti-adhérent le plus élevé avec des concentrations minimales anti-adhérentes comprises entre 1 et 0,062 µg/mL. Certains lichens sont également doués d'activité anti-biofilm de C. albicans comme Cladonia parasitica, C. squamosa, Nephroma laevigatum et Usnea florida avec des concentrations minimales anti-biofilms de 24 h comprises entre 39,5 et 22,5 µg/mL.

    Actuellement, encore peu de données existent dans la littérature concernant le genre Malassezia. Les protocoles standards des tests utilisés chez Candida ont donc dû être adaptés à Malassezia spp. Une étude cinétique a été effectuée afin de déterminer certaines caractéristiques de ce genre ainsi que les temps d'incubation à imposer lors du test anti-biofilm. La sonication permettrait de résoudre les problèmes d'hétérogénéité rencontrés lors de la préparation des suspensions de Malassezia.

    Ainsi, les résultats obtenus sont prometteurs et confirment le potentiel thérapeutique des sources naturelles étudiées.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales