Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Gruau Marie-sophie

Gruau Marie-sophie

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Gruau Marie-sophie"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Le fer per os chez le sujet âgé : étude réalisée dans le service de gériatrie du CHU de Poitiers    - Gruau Marie-sophie  -  11 juillet 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : L’amélioration des connaissances sur le métabolisme du fer dans l’organisme, grâce en particulier à la découverte de l’hepcidine, a permis de mieux comprendre le mécanisme physiopathologique de la carence martiale, notamment au cours des états inflammatoires, situations fréquemment observées chez les personnes âgées en raison du contexte polypathologique lié à l’âge. En parallèle, ces découvertes ont permis de mieux appréhender le mode d’action des spécialités à base de fer dans le traitement de la carence martiale. Elles rendent en particulier discutables l’utilisation des sels de fer per os dans les situations de carence martiale fonctionnelle.

    Objectifs de l’étude : L’objectif principal était de décrire la population ayant une prescription de fer per os à l’entrée dans le service de gériatrie et d’analyser cette prescription en vue d’évaluer le bon usage du fer chez le sujet âgé.

    Matériels et méthodes : Une étude prospective observationnelle a été réalisée entre le 1er octobre et le 31 décembre 2013 sur des patients hospitalisés au sein du service de médecine gériatrique du CHU de Poitiers. Les données ont été recueillies pour chaque patient par la consultation du dossier médical hospitalier, la réalisation d’un bilan biologique lors de leur entrée en gériatrie, un appel téléphonique du médecin traitant, et un entretien avec le patient.

    Résultats : 34 patients ont été inclus et l’âge moyen était de 87,3 ans. Au moins 44 % des patients avaient un traitement par fer per os depuis plus de 3 mois. Les patients étaient polymédicamentés. Globalement, le traitement par fer per os était mal toléré au niveau digestif. Une carence martiale à l’entrée était présente chez 64,7 % des patients et pour 86 % d’entre eux associée à une anémie. La carence martiale fonctionnelle était très fréquente et concernait 77 % des patients.

    Conclusion : La supplémentation en fer per os s’est révélée être insuffisante pour corriger la carence martiale chez le sujet âgé. Constituant une alternative thérapeutique en cas d’intolérance ou d’échec d’une supplémentation par voie orale, un traitement par fer intraveineux pourrait être envisageable notamment dans les situations de CMF.

    Les résultats de notre étude se sont révélés intéressants et restent cohérents, mais nous avons été limités par le faible effectif de notre échantillon qui ne nous a pas permis de tirer de réelles conclusions. C’est pourquoi, il serait intéressant de mener une étude à plus grande échelle pour évaluer le réel bénéfice d’un traitement par fer injectable dans un contexte de carence martiale fonctionnelle et d’émettre des recommandations sur les schémas de prise en charge de la carence martiale en gériatriie.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales