Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Goujeau Cyril

Goujeau Cyril

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Goujeau Cyril"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • La fonction atriale gauche dans la resynchronisation cardiaque en stimulation ventriculaire gauche seule    - Goujeau Cyril  -  17 octobre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : Un tiers des patients resynchronisés sont considérés comme non répondeurs. La stimulation biventriculaire est considérée comme la référence. Cependant, la stimulation VG seule ne semble pas inférieure et pourrait être une option intéressante chez ses patients. L'optimisation des réglages du stimulateur par le système d'optimisation automatique SonR semble être un élément de réponse. En effet, un délai atrio-ventriculaire optimal permet un remplissage ventriculaire gauche efficient par la contraction atriale. C'est pourquoi l'étude de la fonction atriale gauche semble indispensable dans l'optimisation de la resynchronisation cardiaque.

    Objectif : Évaluer la fonction atriale gauche en stimulation biventriculaire (SonR biV) et VG seule (SonR LV) avec une optimisation automatique SonR par rapport au mode désynchronisé AAI.

    Méthode : Cette étude rétrospective concernait des patients resynchronisés avec une sonde atriale SonRtip, suivi au CHU de Poitiers entre Janvier 2014 et Juin 2016. Les critères d'exclusion étaient la fibrillation atriale et l'échogénicité médiocre. Tous les patients resynchronisés bénéficiaient d'une échographie cardiaque annuelle de suivi. Le volume de l'oreillette gauche (OG) et le strain OG avec le pic de strain longitudinal atriale (PALS), le pic de strain de la contraction atriale (PACS) étaient analysés.

    Résultats : Vingt patients (16 hommes, âge moyen 68,25 ± 9,39) ont bénéficié de l'analyse de la fonction atriale gauche, avec 14 patients qui présentaient une cardiopathie ischémique et 6 patients une cardiomyopathie dilatée. Le volume de l'OG était augmenté en stimulation SonR biV et SonR LV par rapport au mode AAI, avec respectivement : 53,68 ± 10,81; 52,74 ± 11,59; 45,53 ± 13,03, p = 0,02. L'analyse du strain OG avec le PALS moyen et le PACS moyen n'était pas significativement différente entre les différents modes de stimulation. Il n'y avait pas de différence significative sur les critères de la fonction atriale entre la stimulation SonR biV et SonR LV.

    Conclusion : La fonction atriale en stimulation SonR LV n'est pas différente de la stimulation SonR biV, chez les patients resynchronisés bénéficiant d'une optimisation automatique par le système SonR. La taille de l'OG augmente en stimulation resynchronisée. Néanmoins, le strain de l'OG ne semble pas un paramètre pertinent dans l'optimisation de la resynchronisation cardiaque.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales