Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Géraud Loïc

Géraud Loïc

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Géraud Loïc"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Performance d'une méthode acoustique non-invasive pour monitorer la fréquence respiratoire en salle de surveillance post-interventionnelle chez les patients obèses après une anesthésie générale    - Géraud Loïc  -  12 mai 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le risque de complications respiratoires postopératoire est élevé chez le patient obèse après une anesthésie générale. Le monitorage continu de la fréquence respiratoire, combiné à celui de la SpO2, est recommandé afin de détecter précocement la survenue d'une détresse respiratoire aiguë. L'objectif de cette étude est d'évaluer l'impact des modifications morphologiques associées à l'obésité sur la performance de ces 2 méthodes de monitorage de la fréquence respiratoire après une anesthésie générale.

    Matériels et méthodes : Trente adultes obèses avec un âge médian (extrêmes) de 49 (19-78) ans et un IMC à 40 (35 - 62) kg/m2 admis en SSPI après une anesthésie générale ont été inclus. Après l'extubation, un monitorage multimodal continu de la fréquence respiratoire a été réalisé par l'impédancemetrie thoracique (RRi), par moniteur acoustique (RRa®) et par capnographie à l'aide d'un masque facial (Capnomask® RRcapno), cette dernière étant utilisée comme méthode de référence. Un ordinateur a centralisé l'ensemble des données enregistrées à raison d'un triplet de mesures par seconde pendant une durée maximale de 60 minutes. La comparaison des valeurs de fréquence respiratoire obtenues entre RRa et RRcapno, et entre RRi et RRcapno, a été réalisée par la méthode de Bland et Altman ajusté en raison d'un nombre inégal de mesure par patient.

    Résultats : Comparé à la capnographie, le biais entre le RRa et le RRi n'est pas différent (-0,3 vs -0,6 cycles/min) mais les limites de concordance sont plus étroites avec la méthode acoustique (±3.5 cpm vs ±5.3 cpm; p<0.001). Le capteur acoustique a été mieux toléré que le Capnomask®.

    Conclusion : Chez les patients obèses après une anesthésie générale, la méthode acoustique est mieux corrélée à la capnographie que l'impédancemétrie thoracique.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales