Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Fournely Romain

Fournely Romain

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Fournely Romain"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • État des lieux de la prise en charge diagnostique et thérapeutique de l’ostéoporose du patient âgé après fracture de l’extrémité supérieure du fémur au Centre Hospitalier de La Rochelle    - Fournely Romain  -  26 février 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L’ostéoporose, pathologie concernant essentiellement la personne âgée, est considérée depuis plusieurs décennies comme un problème de santé publique et de nombreux projets tels que les Unités Péri-Opératoire Gériatrique, les filières spécialisées ont été mis en place afin d’améliorer cette situation en complément de recommandations actualisées sur les thérapeutiques. Le CH de La Rochelle ne possède pas à l’heure actuelle de programme spécifique pour l’identification, la prise en charge et la surveillance des patients ostéoporotiques. Cette étude a pour but d’évaluer la qualité de la prise en charge locale de l’ostéoporose sur la base des recommandations HAS après hospitalisation pour fracture de l’extrémité supérieure du fémur.

    Méthodologie : Recueil de patients de plus de 75 ans sur une durée de 3 mois d’octobre à décembre 2014 à partir des codages CIM-10. Les données de suivi : mortalité, réalisation d’une ostéodensitométrie, mise en place d’un traitement anti-ostéoporotique, institutionnalisation ont été récupérées auprès du médecin traitant à 6 mois de la fracture. Résultats : Inclusion de 72 personnes avec prédominance de femmes (83%) et un âge moyen de l’effectif de 88,1 ans [75-101]. A 6 mois de la fracture, seuls 2 patients sont traités par anti-ostéoporotiques (contre 5 avant la fracture, 0 mise en place de traitement). Le taux de mortalité brut est de 24,6%, à prédominance masculine (41,7% contre 20,8%), sans spécificité par rapport à l’âge du patient ni son mode de vie préalablement à la fracture. L’institutionnalisation à 6 mois post-fracture est de 29,55% chez les patients de l’étude vivant à leur domicile initialement pour un total de 53% d’effectif institutionnalisé.

    Discussion : Malgré l’absence de valeur statistiquement significative mis en évidence dû à la puissance de l’effectif, on déplore l’absence de suivi des recommandations établies par l’HAS en 2012 quant à la prise en charge de la pathologie ostéoporotique de la part des différents intervenants dans le parcours médical hospitalier ou ambulatoire du patient. Plusieurs pistes sont à développer comme la sensibilisation des chirurgiens orthopédistes, la mobilisation des radiologues, l’actualisation des connaissances et du rôle des praticiens de service de médecine et de soins de suite et réadaptation, ainsi que la formation et la prise de conscience des médecins généralistes sur le sujet.

    L’apport d’une filière fracture dans l’attente de la création d’une UPOG au CH de La Rochelle paraît actuellement la solution la plus rapide avec les résultats les plus intéressants pour la réalisation de ces différentes missions. Conclusion : L’ostéoporose est une pathologie de la personne âgée encore trop mal connue et prise en charge, en particulier à l’échelon du Centre Hospitalier de La Rochelle. Les recommandations établies par l’HAS 2012 ne sont actuellement pas suivies et les chiffres de mortalité et d’institutionnalisation à moyen terme des patients après fracture de l’extrémité supérieure du fémur sont supérieurs à ceux observés dans les données de la littérature. L’apport d’une filière spécialisée ostéoporose a été mis en évidence dans de nombreux centres à l’échelle française et internationale et il serait intéressant de renouveler un tel état des lieux après la mise en place d’une telle structure au CH de La Rochelle.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales