Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Fiévet Paul

Fiévet Paul

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Fiévet Paul"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Corrélation clinico-échographique dans le diagnostic de gravité des lésions du ligament collatéral latéral de cheville : une étude prospective monocentrique    - Fiévet Paul  -  09 septembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction: Une difficulté réside dans le diagnostic de gravité des entorses du ligament collatéral latéral (LCL) de la cheville. Notre objectif principal est d'évaluer la performance diagnostique des signes cliniques initiaux et tardifs dans l'entorse récente du LCL par rapport au diagnostic de gravité porté par l'échographie.

    Matériel et méthodes: Cette étude diagnostique, prospective et observationnelle compare les signes cliniques de l'évaluation initiale et secondaire aux résultats de l'échographie (gold standard). Nous avons pré-inclus les patients de 18 à 55 ans ayant consulté aux Urgences de la Rochelle pour un traumatisme de la cheville inférieur à 72 heures comportant au moins un varus. Ces patients ont bénéficié d'une évaluation clinique initiale puis tardive entre le 3ème et 7ème jour. Etaient inclus, lors de la consultation secondaire, les patients avec un stade de gravité 2 ou 3 selon la classification clinique de Wedmore. L'échographie, réalisée chez ces derniers, a recherché des lésions du ligament talo-fibulaire antérieur (LTFA) et du ligament calcanéo-fibulaire (LCF). En cas de lésion associée autre que le LCL, le patient était exclu de l'analyse finale. L'étude a été déclarée à la CNIL et validée par un comité d'éthique.

    Résultats : De mars 2015 à juin 2016, parmi 101 patients, 66 ont été inclus (30 stades 1, 5 perdus de vue) et seulement 45 ont été inclus dans l'analyse finale (17 lésions associées à l'échographie, 4 perdus de vue). La plupart des signes cliniques n'étaient pas corrélés à un grade lésionnel spécifique. Lors de l'évaluation initiale, l'existence d'un mécanisme en varus et flexion dorsale était en revanche associée à un risque augmenté de lésion de grade III (RR=22.0, IC 95% (5.68-85.21) ; p<0.001) et une marche avec boiterie à un risque réduit de lésion de grade I (RR=0.60, IC 95% (0.37-0.99) ; p=0.04). Lors de l'évaluation secondaire, la présence d'une douleur minime était également associée à un risque majoré d'absence de lésion du LCL (RR=6.29, IC 95% (3.19-12.40) ; p=0.03).

    Conclusion : La majorité des données cliniques initiales et secondaires n'est pas corrélée au diagnostic de gravité des lésions du LCL de la cheville porté par l'échographie. Néanmoins, la présence de quelques signes cliniques lors de l'évaluation initiale puis secondaire révèle un risque statistiquement significatif augmenté ou réduit de présenter certaines typologies lésionnelles.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales