Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Dubail Helene

Dubail Helene

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Dubail Helene"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • État des lieux des arrêts cardio-respiratoires extra hospitaliers en population pédiatrique en région Poitou-Charentes entre 2007 et 2013    - Dubail Helene  -  13 avril 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La connaissance du spectre étiologique des arrêts cardio-respiratoire (ACR) en population pédiatrique est une étape fondamentale dans l’élaboration des mesures de prévention ; il n’existe pas de prise en charge codifiée dans les recherches étiologiques des ACR et morts subites de l’enfant de plus de 2 ans.

    L’objectif de notre étude est de déterminer l'incidence pédiatrique des arrêts cardiorespiratoires extrahospitaliers (ACR EH), leur proportion dans la mortalité pédiatrique totale, leurs causes et leurs devenirs. En cas de causes cardiaques suspectées, nous avons cherché à déterminer l'étiologie précise de cet évènement.

    80 ACR EH ont été inclus : 62,5% de causes accidentelles avec une majorité d’accidents de la voie publique (31,2%) suivie par les suicides (18,8%) et 37,5% étaient de causes médicales avec une majorité de causes médicales incertaines (16,2%) suivie par les ACR de causes cardiaques (10%). L’incidence était de 3,8 pour 100 000 personnes années chez les enfants de 2 à 17 ans entre 2007 et 2013 ce qui correspond à 23,2% de la mortalité totale dans cette classe d’âge entre 2007 et 2011. Le pronostic était sombre avec un taux de mortalité de 90% ; les facteurs de mauvais pronostic étaient le rythme non choquable et la cause accidentelle.

    Les 10% d’ACR de causes cardiaques (n=8) étaient dus à sept pathologies cardiaques distinctes dont une majorité à caractère familial ou héréditaire : une cardiomyopathie hypertrophique, deux dysplasies arythmogènes du ventricule droit, un syndrome du QT long et une maladie de Steinert associée à un syndrome de Brugada. Pour ces patients, les recherches génétiques et les éléments de dépistages familiaux cardiologiques et génétiques étaient largement incomplets. Parmi les 16,2% d’ACR de causes médicales incertaines (n=13), l’autopsie avait été réalisée dans seulement 19% des cas et 64% n’avaient pas été transportés vers une structure hospitalière.

    Le bilan cardiologique familial, le dépistage génétique et l’autopsie des patients décédés d’ACR de causes cardiaques et de causes médicales incertaines semblent être les investigations étiologiques insuffisamment mises en œuvre et dorénavant à développer.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales