Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Daniel Marie-Laure

Daniel Marie-Laure

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Daniel Marie-Laure"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Comment évaluer le craving chez les sujets alcoolodépendants ?    - Daniel Marie-Laure  -  02 octobre 2012  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les addictions aux substances sont des comportements de consommation de produits psychoactifs assortis de conséquences négatives, et face auxquels le sujet perd une partie de sa liberté (Lejoyeux, 2009). La fiabilité et la validité de la section « dépendance » du DSM-IV sont attestées par de multiples études (Grant et al., 1995; Hasin et al., 1996, 1997a, 1997b; Chatterji et al. 1997; Canino et al. 1999; Grant et al., 2007). Néanmoins, la représentation actuelle des critères diagnostiques de dépendance, sous-tendue par des modèles catégoriels, se heurte à un certain nombre de limites (Muthen, 2006). La démarche de catégorisation doit en particulier s'accompagner d'une évaluation de la sévérité clinique.

    Symptôme au coeur du processus addictif (de Bruijn et al., 2004), le craving est décrit comme une « institution centrale » (Rankin et al., 1979) : un désir puissant, intense, impérieux de consommer la drogue. Il serait un phénomène-clé dans la survenue de rechutes chez les sujets addicts abstinents (Everitt, 1997). S'il peut faire obstacle aux tentatives d'abstinence des sujets dépendants (May et al., 2004), il est également suggéré qu'il puisse a contrario participer des efforts cognitifs conscients pour maintenir l'abstinence, agissant comme un signal d'alarme pour le sujet (Drummond & Glautier, 2004; Monti et al., 1990).

    Les échelles actuelles de craving reposant sur un rapport subjectif s'avèrent insuffisantes sur un certain nombre de points. Intégrant l'approche du modèle de traitement cognitif du craving (Tiffany, 1999) et le modèle intégratif d'insight (Belin et al., 2011), l'hypothèse selon laquelle deux mécanismes psychologiques distincts, soit implicite soit explicite, amènent le patient addict abstinent à un risque de rechute a conduit à mettre en place une tâche visant une mesure objective du contrôle compor temental de l 'urge. Cet te étude, effectuée chez des sujets alcoolodépendants, repose sur une tâche de décision lexicale avec amorçage subliminal sémantique par différents stimuli, associés ou non à l'alcool. Parmi les résultats préliminaires sur un échantillon réduit, l'observation d'un continuum dans la relation consommation alcoolique – temps de réaction souligne l'intérêt de la démarche dimensionnelle en psychiatrie, dans une approche objective par endophénotype.

    Cette voie ouvre à l'élaboration d'une mesure objective de craving, permettant des stratégies de prise en charge ciblées, individu par individu, en fonction de la balance implicite-explicite du craving, et du niveau d'insight du sujet.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales