Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Dakhouche Wahiba

Dakhouche Wahiba

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Dakhouche Wahiba"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Spiritualité et oncologie : le soin spirituel a-t-il sa place au sein d'une médecine sécularisée ?    - Dakhouche Wahiba  -  12 septembre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : La dimension spirituelle est prise en considération chez les patients suivis en oncologie, dans de nombreux pays anglo-saxons. Les études menées sur le sujet ont démontré l'impact positif de la satisfaction des besoins spirituels des patients sur leur qualité de vie, leur bien-être physique et mental ainsi que sur celui de leurs proches et des soignants. En France, le soin spirituel n'existe pas ou peu dans les centres hospitaliers publiques, la question se pose de son intérêt pour nos patients.

    Objectifs : Étude évaluant l'existence et la satisfaction des besoins spirituels chez les patients suivis en oncologie thoracique au pôle régional de cancérologie (PRC) de Poitiers, avec l'évaluation de l'avis du personnel soignant sur la question.

    Patients et méthodes : Nous avons inclus des patients ayant un cancer bronchique, séparés en 2 groupes. Le groupe 1 comprenait les patients en première ligne de traitement et le groupe 2 ceux en deuxième ligne de traitement ou plus. Nous avons mis au point des questionnaires, destinés aux patients mais aussi au personnel soignant exerçant au PRC.

    Résultats : Il s'agit d'une étude prospective, observationnelle, monocentrique, menée entre janvier et juin 2019 au PRC de Poitiers. Nous avons pu recueillir un total de 113 questionnaires, 45 pour le personnel soignant, 40 dans le groupe 1, et 28 dans le groupe 2. Parmi les soignants, 71% considèrent que l'aspect spirituel n'est pas pris en considération chez les patients dont ils s'occupent (p=0.004), 53% ont déjà eu une demande de soin spirituel de la part des patients, et 67% n'ont jamais osé aborder spontanément le sujet. On note que 95% des soignants estiment que la spiritualité peut améliorer la qualité de vie des patients (p<0.001), et 87% ont répondu être favorables à la mise en place d'une démarche visant à répondre à leurs besoins spirituels (p<0.001). Enfin, 82 % du personnel soignant interrogé serait en faveur d'une pratique de la méditation au sein de l'hôpital, destinée aux malades (p<0.0001). Dans le groupe 1, 55% des patients étaient spirituels avec une majorité de catholiques, et 45% avaient une pratique spirituelle régulière. 57% du groupe 1 estime que la spiritualité est importante dans la vie, et 59% que cette dernière a une influence positive sur la santé et le bien-être. Parmi les pratiques spirituelles susceptibles de les aider, on retrouve la méditation, le contact avec la nature, et le yoga. Dans le groupe 2, les besoins spirituels sont augmentés par rapport au groupe 1. Les éléments sources de souffrance pour les patients sont l'anxiété, la gêne respiratoire, la douleur physique et morale, et la tristesse. 54% des patients étaient spirituels avec une majorité de catholiques, 81% estiment que leur spiritualité n'est pas prise en considération par l'équipe soignante, 57% souhaiteraient se sentir sereins intérieurement par la spiritualité, et 43% ont un besoin de transcendance. 40% des patients seraient fortement intéressés par la pratique de la méditation au sein de l'hôpital.

    Conclusion : Il existe bien des besoins spirituels, qui ne sont pas pris en considération par l'équipe soignante, chez les patients suivis en oncologie. La détresse des malades est principalement d'ordre affective et spirituelle. Le personnel soignant est conscient de cette problématique et s'est montré enthousiaste et intéressé par l'idée d'un projet de prise en charge de cette dimension chez nos patients.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales