Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Coupe Aude

Coupe Aude

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Coupe Aude"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Le rôle du pharmacien face à la sensibilité médicamenteuse du chien liée au gène MDR1    - Coupe Aude  -  08 décembre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La mutation nt230(del4) du gène MDR1 touche 11 races de chiens (colleys à poils courts et longs, bergers de Shetland, bergers australiens standards et miniatures, bergers blancs suisses, bobtails, English Shepherd, borders collies, Mac Nab, wällers, Silken Windhound et Longhaired Whippet). Le doute subsiste encore pour le berger allemand.

    Cette mutation entraine l’absence de la glycoprotéine-P des barrières protectrices de l’organisme, ce qui amène à des accumulations de xénobiotiques provoquant alors des intoxications parfois mortelles.

    Les molécules potentiellement dangereuses sont tous les substrats de la glycoprotéine-P dont surtout : les lactones macrocycliques (ivermectine, doramectine, moxidectine, milbémycine oxime) émodepsine, lopéramide qui ne doivent pas être employées chez les chiens porteurs de la mutation. D’autres sont à utiliser avec une grande précaution et sous contrôle vétérinaire : acépromazine, butorphanol, vinblastine, vincristine, doxorubicine, érythromycine, spiramycine, métronidazole digoxine afoxonaler, sélamectine, corticostéroïdes, dompéridone, métoclopramide. Il faut éviter les interactions médicamenteuses avec les substrats de la glycoprotéine-P car cela entraine de grands risques de surdosage des molécules employées.

    Le rôle des pharmaciens d’officine est d’inciter les propriétaires de chiens susceptibles de porter la mutation à faire réaliser le test génétique établissant le profil MDR1 du chien. De plus, ils doivent également adapter leurs conseils à ce type de particularité. Et finalement, ils ont pour obligation de notifier au système de pharmacovigilance vétérinaire français les effets indésirables afin d’améliorer les connaissances de l’impact des médicaments sur de telles problématiques.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales