Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Couffinhal Morgane

Couffinhal Morgane

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Couffinhal Morgane"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • La féminisation de la médecine générale : entre attente des internes et réalité de la pratique actuelle    - Couffinhal Morgane  -  06 novembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La féminisation de la médecine générale est un sujet d'actualité puisqu'il a modifié la pratique actuelle de l'exercice de la médecine générale avec une réduction du temps de travail des médecins, ceux-ci souhaitant accéder à une meilleure qualité de vie extra-professionnelle. Cela provoque des problèmes d'accès aux soins qui vont s'intensifier dans les années à venir. L'objectif principal de cette étude est de mettre en évidence une diminution du temps d'activité médical au profit du temps personnel chez les femmes médecins généralistes par rapport à l'ensemble de la population médicale.

    Matériel et Méthode : L'étude concerne les internes en médecine générale de sexe féminin de la faculté de médecine de Poitiers, des promotions 2014 à 2016 (année d'entrée dans le DES de médecine générale). Il s'agit d'une étude observationnelle, descriptive, unicentrique et transversale dont les données ont été recueillies via un questionnaire standardisé anonyme.

    Résultats : Sur les 232 femmes internes de Poitiers, représentant 57% de l'effectif total des internes, 65 ont répondu soit 28%. Leur moyenne d'âge était de 26,96 ans. 87% des internes interrogées diminueront leur temps de travail au profit d'une augmentation du temps familial avec pour 53,3% une diminution entre 5-8h par semaine, pour 20% entre 9-12h par semaine et pour 17,8% de moins de 4h par semaine.

    Discussion : Dans notre étude, 71,5% des internes souhaitent travailler entre 8 et 9 demi-journées par semaine. Il resterait donc entre 5 et 6 demi-journée de libre dans la semaine pour la vie privée. Une étude comparable retrouve une moyenne de 3,73 demi-journées de libre par semaine chez les femmes alors que les chiffres nationaux s'élèvent à 4,4 demi-journées de libre par semaine chez les médecins femmes. D'après une étude de la DRESS, aujourd'hui les jeunes médecins ont une activité professionnelle qui reste importante puisque 70% d'entre eux travaillent plus de 45 h par semaine et 40% plus de 55h.

    Conclusion : Notre étude a donc montré que les futurs médecins femmes issues du DES de médecine générale de la faculté de Poitiers envisagent une pratique médicale plus souple en terme de quantité de travail en diminuant la durée de travail hebdomadaire afin de donner plus d'importance à la vie personnelle et de famille par rapport au temps réservé à la pratique médicale. Cette tendance présente chez la majorité des jeunes médecins, est plus marquée chez les médecins de sexe féminin.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales