Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Chaumont Fanny

Chaumont Fanny

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Chaumont Fanny"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Relation entre trouble affectif saisonnier et insuffisance en vitamine D : étude comparative sur la prise de vitamine D entre la Suède et la France, pendant l'hiver    - Chaumont Fanny  -  27 novembre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le trouble affectif saisonnier (TAS) ou dépression saisonnière est une pathologie largement invalidante pour les personnes qui en sont atteintes et leurs familles. Sa prévalence varie de 3 à 10% en fonction de la latitude. Le TAS semble avoir plusieurs étiologies dont un dérèglement des rythmes circadiens. Un des traitements principaux de cette pathologie est la luminothérapie.

    Le rôle de la vitamine D dans le métabolisme osseux est bien connu de longue date. L’intérêt des chercheurs pour cette vitamine/hormone est grandissant puisque, presque chaque mois, une nouvelle étude vient étendre les propriétés de la vitamine D (effet immuno-modulateur, contrôle de gènes régulant la prolifération, la différenciation, l’apoptose des cellules saines et cancéreuses…) ou son implication dans une pathologie. L’insuffisance en vitamine D n’est pas une maladie à proprement parler mais une situation clinique entrainant un risque plus important de développer de nombreuses pathologies.

    De nombreuses études ont mis en évidence un lien entre concentrations basses de vitamine D et dépression. Cependant, les différentes études n’ont pas permis de déterminer si des concentrations faibles en vitamine D sont une cause ou une conséquence de la dépression. Plutôt que de fonctionner comme un mécanisme direct dans le développement du TAS, la vitamine D pourrait jouer un rôle dans la régulation des mécanismes associés aux facteurs saisonniers et de dépression.

    Les médecins généralistes ont un rôle important à jouer afin d’identifier les patients pré-sentant un TAS et de leur prescrire des séances de luminothérapie. Ils doivent également s’assurer que les patients ne présentent pas une carence en vitamine D. Les pharmaciens d’officine, quant à eux, doivent sensibiliser les patients aux pathologies provoquées par une carence en vitamine D. Ceci passe par l’accompagnement des patients : conseil d’une supplémentation en vitamine D et rappel des règles hygiéno-diététiques.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales