Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Chale Frédéric

Chale Frédéric

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Chale Frédéric"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Caractéristiques et prise en charge des résidents d'Ehpad décédant précocement après admission dans le service de gériatrie    - Chale Frédéric  -  18 juin 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Rationnel : Devant le vieillissement de la population et l'augmentation de la dépendance, devant l'impression que la population décède à l'hôpital, on peut se poser la question de savoir si les structures Ehpad jouent leur mission de dernier lieu de vie.

    But de l'étude : Juger à posteriori de la pertinence du transfert aux urgences de résidents d'Ehpad décédant précocement après leur hospitalisation.

    Méthode : Etude descriptive, rétrospective menée sur l'année 2011 qui concernait les résidents d'Ehpad hospitalisés dans le service de gériatrie de Poitiers via les urgences et décédant dans les quinze jours après admission. Recueil des caractéristiques socio-démographiques (dont statut fonctionnel GIR et indice de masse corporelle IMC) et clinico-biologiques (dont score de Charlson de co-morbidités) à partir du dossier médical.

    Résultats : 50 patients (2,4% des résidents d'Ehpad transférés aux urgences durant l'année 2011) ont été répertoriés : moyenne d'âge 88,5 ans, 54% étaient des femmes. Les sujets ont été hospitalisés majoritairement le lundi et le vendredi; 26% de nuit; dans 46% des cas on notait un courrier de liaison du médecin traitant et dans 100% des cas une fiche médico-sociale synthétique de l'Ehpad. Les motifs d'hospitalisation les plus fréquents étaient une altération de l'état général et un problème cardio-vasculaire. Le GIR moyen était de 2,2. Le score de Charlson moyen était de 7,1. Plus de la moitié des patients avaient une anémie, 88% avaient une insuffisance rénale. L'IMC n'était trouvé que pour 40% des sujets. Vingt-pour-cent ont eu des examens complémentaires radiologiques, 56% ont reçu un traitement antalgique, 32% un traitement anxiolytique. La durée moyenne du séjour était de 6,5 jours. Le décès attendu à court terme était mentionné pour 74% des patients.

    Conclusion : Cette analyse révèle un faible taux de décès hospitalier précoce de résidents d'Ehpad hospitalisés aux Urgences durant l'année 2011. Elle souligne les progrès réalisés mais la nécessité de poursuivre les efforts en termes de coordination et de dialogue entre les médecins libéraux, les soignants des Ehpad et l'hôpital afin de garantir la meilleure prise en charge des personnes âgées dépendantes.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales