Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Cardineau Guillaume

Cardineau Guillaume

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Cardineau Guillaume"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Comparaison des caractéristiques socio démographiques et des caractéristiques MBI, IRI, et HAD entre la population des « non répondeurs » à l'étude no burnout versus population des « répondeurs » à M4 du protocole d'étude    - Cardineau Guillaume  -  23 mars 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La prévalence du syndrome d'épuisement professionnel ne cesse d'augmenter depuis ces dernières années. Ce fléau a des conséquences sur la sphère de la vie privée des professionnels de santé, mais également sur la santé du patient.
    De plus en plus d'études se penchent sur le burnout des étudiants en médecine depuis ces dernières années. Dans notre cas, deux travaux ont déjà été soutenues concernant la grande étude Poitevine « no burnout » à partir d'une population recrutée uniquement via l'envoi de mail.
    L'objectif de notre étude est de déterminer si la prévalence du burnout chez les sujets « non répondeurs » à M4 de l'étude influe sur l'absence de réponse à l'étude no burnout via le test MBI (Maslach Burn Out Inventory). Les objectifs secondaires sont de comparer les caractéristiques socio démographiques, ainsi que les moyennes des scores de l'IRI (Interpersonal Reactivity Index) et de l'HAD (Hospital Anxiety and Depression scale).

    Méthode : La population de notre échantillon a été recrutée directement par l'investigateur qui est allé lui-même remettre les questionnaires. Les personnes inclues étaient celles qui n'avaient jamais répondu aux questionnaires MBI, IRI, HAD, et socio démographiques mis en lignes sur l'ENT (Environnement Numérique de Travail).
    La méthode statistique utilisée est l'analyse de la variance (ANOVA) ayant pour objectif de comparer les moyennes de plusieurs échantillons.

    Résultats :
    - Questionnaire socio démographique : Nous avons recruté 128 sujets. La majorité des répondants sont des femmes (56%), célibataires et sans enfants. Les internes de spécialités avec 32% et les externes avec 29% sont les plus représentés.
    - Test MBI : 31,5 % des sujets ne présentent pas de burnout, 4% présentent un burnout élevé. Le score moyen du MBI est 62,3.
    - Test IRI : le score moyen de l'empathie cognitive est de 36,1 et le score moyen de l'empathie émotionnelle est de 32,8.
    - Test HAD : 17 % des sujets présentent un trouble anxieux, seulement 1% des troubles dépressifs.
    - Déterminants de non réponse : les deux déterminants de « non réponse » les plus représentés sont le manque de motivation et le caractère trop chronophage.

    Discussions : Les résultats montrent qu'il n'y a pas de différence significative entre les scores moyens du MBI entre les populations de « non répondeurs » et de « répondeurs » car toutes les p-valeurs sont supérieures au risque 5%.
    Les deux populations présentent un âge moyen similaire sans différence significative. Le statut matrimonial est identique dans les deux populations.
    Le score moyen de l'empathie cognitive est plus élevé chez les « répondeurs » (p-valeur à 0.016). Le score moyen de l'empathie émotionnelle est plus élevé chez les « répondeurs » (p-valeur à 0.0007).
    Le score moyen d'anxiété est plus élevé chez les « répondeurs » (p-valeur 0,0004). Il n'y a pas de différence significative concernant le score dépression entre les deux populations (p-valeur à 0,0831).

    Notre étude a donc pu mettre en évidence que la prévalence du burnout était la même chez les sujets « non répondeurs » que chez les sujets inclus à M4. Les modalités de recrutement ainsi que leurs biais n'ont donc pas d'influence sur les scores de MBI qui restent similaires dans ces deux populations.
    Il reste une question à laquelle nous n'avons pas pu répondre qui est comment amélioré la sensibilisation des étudiants dès l'externat au problème du burnout.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales