Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Benbrik Fouad

Benbrik Fouad

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Benbrik Fouad"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Craving à la cocaïne : place de la N-Acétylcystéine    - Benbrik Fouad  -  30 juin 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La cocaïne est un alcaloïde extrait à partir des feuilles d’arbre de quatre variétés d’Erythroxylum. Plusieurs formes de consommation existent. On retrouve principalement la voie nasale (sniffée), intraveineuse et inhalée. Elle agit en stimulant le circuit de récompense. Cette stimulation se traduit par la libération de dopamine et sérotonine dans la fente synaptique. Il y a aussi des interactions glutamatergiques complexes qui sont essentielles. L’usager de cocaïne s’expose à de nombreuses complications plus ou moins graves.

    Le craving est ce besoin irrépressible de consommer une substance psycho-active. Il traduit le désir de consommer. C’est un concept multidimensionnel. Pour la cocaïne, il implique différentes composantes dans divers domaines : cognitif, émotionnel et comportemental. C’est un élément clinique important dans les addictions. Il peut être mesuré par divers questionnaires dont Obsessive Compulsive Cocaïne Scale.

    La consommation en cocaïne est rarement à l’origine d’une demande de prise en charge. Aucun médicament n’a une autorisation de mise sur le marché dans le traitement du sevrage à la cocaïne. Pour la prévention de la rechute et l’aide au maintien de l’abstinence, la N-Acétylcysteine, généralement utilisée dans le traitement de la toux grasse, peut à forte dose traiter le craving et les syndromes de sevrage à la cocaïne. Les doses varient entre 1200 mg à 3600 mg par jour. Elle est bien tolérée et les effets indésirables sont principalement digestifs.

    La N-Acétylcysteine agit en régulant l’homéostasie glutamatergique. Elle restaure la concentration en glutamate extra-synaptique au niveau du noyau accumbens qui est réduit lors d’un craving. Elle est efficace quand les patients sont déjà abstinents.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales