Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Baulier Edouard

Baulier Edouard

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Baulier Edouard"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Médecine régénérative : utilisation potentielle des cellules souches issues du liquide amniotique en transplantation rénale    - Baulier Edouard  -  08 octobre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L’objectif de cette thèse est de définir deux composants de la médecine régénérative, les cellules souches d’une part et la transplantation rénale d’autre part puis de tester cette association dans un modèle animal qui soit le plus proche possible de l’Homme.

    La première partie de cette thèse définit les cellules souches, les cadres règlementaires régissant leur utilisation et décrit l’exploitation potentielle de leurs propriétés en thérapeutique humaine. Les cellules souches issues du liquide amniotique (AFSC) sont des cellules souches mésenchymateuses (CSM) et sont dotées propriétés thérapeutiques potentielles remarquables. Le cadre légal des CSM est plus souple que celui des cellules souches embryonnaires, et les propriétés spécifiques des CSM, comme la sécrétion de facteurs de croissance, font que ces cellules font actuellement objet d’études cliniques et précliniques avancées. En revanche, aucun travail expérimental n’a pour le moment visé à tester l’utilisation des AFSC dans le cadre de la transplantation rénale chez le gros animal.

    Dans la deuxième partie, nous montrons que la transplantation rénale est le traitement de choix de l’insuffisance rénale chronique terminale. Néanmoins, le développement de la transplantation rénale est limité par la pénurie actuelle de greffons. Une des solutions à cette pénurie pourrait être la sélection des donneurs pour le moment écartés en raison de la mauvaise qualité de leurs greffons, comme les donneurs décédés après arrêt cardiaque. Dans ce contexte, l’utilisation des cellules souches et notamment des AFSC pourrait permettre de limiter les lésions infligées au greffon et donc d’augmenter le nombre d’organes disponibles pour la transplantation. Il est néanmoins nécessaire d’apporter une preuve de la faisabilité de ce concept dans un modèle animal préclinique.

    Dans la partie expérimentale de cette thèse, nous démontrons que les AFSC autologues ont un effet bénéfique dans un modèle porcin d’autotransplantation rénale mimant la greffe d’organes issus de donneurs décédés après arrêt cardiaque. Ces cellules augmentent la vitesse de récupération des fonctions glomérulaires et tubulaires du greffon, limitent le développement de l’inflammation et de la fibrose rénale, et semblent favoriser l’instauration d’un environnement pro angiogénique au sein de l’organe. Le modèle animal mis au point dans cette étude est doté d’une forte valeur translationnelle, et peut servir à l’évaluation de l’utilisation d’autres cellules souches dans le cadre de la transplantation rénale.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales