Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Basset Aurélie

Basset Aurélie

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Basset Aurélie"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Antibiothérapie probabiliste et suspicion de bactériémie nosocomiale sur cathéter central en réanimation néonatale : enquête nationale de pratiques    - Basset Aurélie  -  19 septembre 2017  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Objectif principal : Décrire les pratiques d'antibiothérapie probabiliste en cas de suspicion de bactériémie nosocomiale associée à un cathéter veineux central (CVC) chez l'enfant prématuré dans les services de réanimation néonatale de France métropolitaine et les comparer à l'antibiothérapie probabiliste actuellement mise en place dans le service de réanimation néonatale et pédiatrique du centre hospitalier universitaire (CHU) de Poitiers.

    Méthode : Enquête de pratiques professionnelles, nationale et multicentrique à visée descriptive. Les services inclus étaient toutes les réanimations néonatales ou polyvalentes de niveau III de France métropolitaine. Un questionnaire était adressé au référent médical impliqué dans la lutte contre les infections nosocomiales dans chaque centre. L'enquête a duré du 16 février 2017 au 17 mai 2017.

    Résultats : Quatre-vingt sept pour cent des centres interrogés ont répondu au questionnaire. Parmi eux, 63% possédaient un protocole d'antibiothérapie probabiliste. Tous les centres débutaient un traitement anti-infectieux en cas de suspicion de bactériémie, après avoir prélevé une hémoculture et au moins un marqueur biologique d'infection. Le traitement était composé d'une trithérapie dans 66% des cas. La totalité des centres utilisait la vancomycine et 63% d'entre eux y associaient une céphalosporine de troisième génération. L'antibiothérapie la plus fréquemment utilisée (39%) comportait vancomycine, cefotaxime et gentamicine. Le service de réanimation du CHU de Poitiers initiait un traitement par vancomycine, pipéracilline et amikacine. En cas d'hémoculture négative à 48 heures du début des antibiotiques, 59% des centres arrêtaient le traitement. La négativation couplée de la C-Réactive Protein et de l'hémoculture était le principal critère d'aide à l'arrêt.

    Conclusion : Cette enquête a permis de décrire les pratiques des services de réanimation néonatale français concernant leur gestion de l'antibiothérapie probabiliste. Les données recueillies pourraient constituer une base pour l'élaboration d'un protocole national qui permettrait l'uniformisation des pratiques et la réduction des résistances aux antibiotiques.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales