Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Baillargeat Maude

Baillargeat Maude

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Baillargeat Maude"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Etude Noburnout : Évaluation de l’impact d’un programme en ligne et en autoformation de méditation pleine conscience de huit semaines sur le syndrome d’épuisement professionnel des étudiants en médecine de la quatrième à la sixième année, des internes de médecine et de chirurgie et des étudiants en maïeutique de l’Université de Poitiers.    - Baillargeat Maude  -  23 juin 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le burn out ou syndrome d'épuisement professionnel est un concept récent et encore peu pris en considération par la communauté médicale et dans le monde du travail. S'il touche particulièrement les professionnels de santé, il n'épargne pas les étudiants, et aucune mesure n'a été mise en place afin de le prévenir. Des études ont montré qu'un programme MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction) de méditation pleine conscience avait un impact positif sur le syndrome d'épuisement professionnel, l'empathie et les troubles anxiodépressifs. Des études ont également montré qu'un programme MBSR de méditation pleine conscience avait des effets bénéfiques sur les étudiants en soin. Et enfin, des études ont montré que l'enseignement en ligne et en autoformation de ce type de programme était réalisable. C'est dans ce contexte que cette étude a été élaborée. Le but de cette étude est d'évaluer l'impact d'un programme MBSR adapté aux étudiants en soin, de 8 semaines, en ligne et en autoformation, sur le syndrome d'épuisement professionnel des étudiants en Médecine et Maïeutique.

    Matériel et Méthodes : Sur une population cible de 1635 étudiants en médecine (de la quatrième à la sixième année et les internes en médecine et chirurgie) et en maïeutique, 450 (27,5 % de la population cible) ont été randomisés dans trois groupes parallèles sans insu (Méditation Pleine Conscience (MPC), Témoin, SECCA) après avoir répondu en ligne aux quatre questionnaires de l'étude ; socio-démographique, MBI (Maslach Burnout Inventory), IRI (Interpersonal Reactivity Index de Davis) et HAD (Hospital Anxiety and Depression Scale). 152 ont été affectés au groupe MPC et ont pu bénéficier du programme. À la fin des huit semaines du programme, les mêmes questionnaires ont été envoyés aux étudiants ; 82 ont répondu sur les 152 étudiants randomisés dans le groupe MPC (54%).

    Résultats : Les résultats retrouvent une amélioration significative de l'anxiété (M4 : 8,8 vs M7 : 8,3 ; p < 0,05) et des composantes « Accomplissement Personnel » du MBI (M4 : 35,2 vs M7 : 36,4 ; p < 0,05) et « Perspective Taking » de l'IRI (M4 : 17,6 vs 18,6 ; p < 0,05) des étudiants du groupe MPC. Dans ce même groupe, on retrouve une diminution significative de la dépression (p < 0,05) auprès des étudiants présentant un SEP moyen ou fort. Dans le groupe Témoin, on retrouve une aggravation significative de la dépression (M4 : 3,5 vs M7 : 4,4 ; p < 0,05) et des composantes « Épuisement Émotionnel » (M4 : 19 vs M7 : 21,4 ; p < 0,05) et « Dépersonnalisation » (M4 : 8,3 vs M7 : 9,7 ; p < 0,05).

    Conclusion : Le programme MBSR adapté aux étudiants en soin sur huit semaines en ligne et en autoformation permet d'une part d'améliorer les symptômes d'anxiété, et d'autre part d'éviter une aggravation du syndrome d'épuisement professionnel et de la dépression des étudiants en profession de soin. Ces résultats mitigés par rapport aux données actuelles de la littérature peuvent s'expliquer par différents paramètres qui seront étudiés dans une nouvelle étude. Avec les résultats de cette nouvelle étude, de nouveaux travaux pourront être réalisés permettant alors de vérifier la possibilité de mettre en place un programme de méditation pleine conscience pour les étudiants en profession de soin et ainsi répondre aux besoins de prévention et prise en charge du syndrome d'épuisement professionnel de cette population souvent délaissée.

    Le complément de la thèse (fichiers audios et vidéos) n'est pas disponible en version électronique.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être la seule à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales