Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Raffeneau Florence

Raffeneau Florence

Les travaux encadrés par "Raffeneau Florence"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
3 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 3
Tri :   Date travaux par page
  • Thérapie avec le cheval dans le trouble autistique de l'enfant : à propos d'une expérience en pédopsychiatrie    - Depagne Marie-pauline  -  31 mai 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les thérapies à médiation animale connaissent un succès croissant dans tous les domaines du soin, y compris le soin psychique. La thérapie avec le cheval (TAC) est utilisée notamment dans de nombreux services de psychiatrie de l'enfant. Pour autant, on ne trouve que très peu de littérature sur son efficacité, sa spécificité, ses moyens d'action et l'argumentaire qui justifie son utilisation est bien souvent construit sur les convictions personnelles de l'auteur au sujet des bienfaits de la présence animale pour le patient. C'est dans ce contexte qu'on s'est posé la question de l'efficacité de la thérapie avec le cheval dans l'autisme sévère chez l'enfant et de ses effets spécifiques dans cette indication précise.

    On a donc suivi pendant six mois un groupe de trois enfants autistes, accueillis en hôpital de jour au sein d'un service de psychiatrie de l'enfant, participant hebdomadairement à des séances de TAC. On a évalué leurs progrès selon deux modalités : en recueillant des observations cliniques puis en remplissant une échelle d'observation une fois par mois et en comparant le score des enfants à la CARS (Childhood Autism Rating Scale) avant et après l'intervention thérapeutique.

    On a pu observer une amélioration significative des scores à la CARS pour deux enfants sur trois. Les observations cliniques ont mis en évidence une amélioration des dimensions symptomatiques, sensorielles, psychomotrices et affectives pour tous les enfants. Notre réflexion nous a amené à proposer des hypothèses concernant les mécanismes qui sous tendaient ces évolutions positives, hypothèses étayées par nos observations cliniques.

    Nous avons ainsi exposé sur un plan clinique l'efficacité et des modes d'action spécifiques de la TAC dans l'autisme sévère de l'enfant.

  • Prévalence de la dépression post-partum dans la Vienne évaluée par l'Edinburgh post-natal depression scale (EPDS) et lien avec les signes fonctionnels précoces du bébé    - Rousselin Sandie  -  20 octobre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La dépression du post-partum est une pathologie psychiatrique fréquente. Elle représente un problème majeur de santé publique en raison des conséquences sur la santé mentale de la mère, le développement du bébé et l'équilibre familial, nécessitant une prise en charge précoce. Cependant cette dépression en raison de ses particularités n'est pas toujours repérée et diagnostiquée. Les signes fonctionnels précoces du bébé semblent être liés à cette affection. Notre étude s'est alors intéressée au dépistage de la dépression post-partum à travers la dyade mère-bébé.

    Objectifs : L'objectif principal de notre travail était l'observation de la prévalence de la dépression post-partum précoce dans la Vienne, par le questionnaire EPDS. Les objectifs secondaires étaient de rechercher des liens entre la dépression maternelle et les signes fonctionnels précoces du bébé, et d'évaluer si le questionnaire EPDS associé aux signes du bébé pouvait être pertinent dans le cadre d'un dépistage systématique chez la dyade.

    Matériel et méthodes : Il s'agissait d'une étude observationnelle, menée chez les femmes ayant accouché du 18 décembre 2014 au 30 avril 2015. Les mères ont été contactées par téléphone, puis ont participé anonymement par mail à l'étude en répondant au questionnaire, comprenant l'EPDS et des questions sur les signes fonctionnels précoces du bébé (évaluées par la mère). Pour le dépistage de la dépression post-partum, le score seuil de l'EPDS était de 12.

    Résultats : 767 mères ont été incluses dans notre étude, soit 42,9% de la population. 77,4% des mères contactées ont participé. La moyenne de L'EPDS était de 7,42 (écart type de 4,98). La prévalence de la dépression post-partum a été estimée à 22,16%. Une corrélation significative a été mise en évidence entre le score EPDS et les difficultés d'alimentation, de sommeil et les pleurs difficiles à calmer (avec respectivement p<0,001 ; p= 0,006 et 0,006). L'analyse multivariée a montré que les deux premiers signes fonctionnels étaient des variables indépendantes des autres variables étudiées.

    Conclusion : Un dépistage systématique de la dépression post-partum semble primordial, il apparait intéressant de le combiner avec celui des signes fonctionnels précoces du bébé. L'EPDS pourrait être un outil pertinent dans la mise en place d'un dispositif de prévention et de dépistage auprès de la dyade mère-enfant.

  • Pédopsychiatrie de liaison en maternité : expérience de six mois au CHU de Poitiers    - Monod Elodie  -  28 octobre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Les récents travaux sur la psychiatrie du bébé ont montré combien la rencontre parent bébé était primordiale, particulièrement les premiers liens instaurés entre mère et bébé, pour permettre le bon développement de l'enfant. La mise en relation des contenus psychiques maternels et en regard, les réactions du nouveau né, ont montré toute l'importance de l'état psychique de la mère au cours de cette période. Ainsi, en prévention des troubles psychopathologiques pouvant être observés en post partum, une prise en charge en anténatal, tout particulièrement auprès des mères, a été proposée, s'appuyant sur les réaménagements psychiques qui ont lieu au cours de la grossesse. Dans ce contexte, l'intervention de "psys" (psychologues, psychiatres d'adulte, pédopsychiatres) en maternité s'est mise en place. Nous nous sommes intéressés dans ce travail aux spécificités des missions de chacun des membres d'une équipe de liaison. Nous nous sommes pour cela appuyés sur l'exemple de l'équipe de pédopsychiatrie de liaison intervenant à la maternité du CHU de Poitiers. Il en ressort que la psychologue de l'équipe, interpellée plus spécialement au niveau des consultations gynéco-obstétricales ambulatoires, est plus spécifiquement sollicitée sur les situations où les éléments anxieux sont au premier plan ou lorsque la question du travail psychique de la grossesse survient, ce qui induit une indication fréquente de psychothérapie. La pédopsychiatre intervient sur des situations plus complexes, psychiatriques ou psychosociales. L'interne en pédopsychiatrie, au quotidien auprès des équipes soignantes des unités d'hospitalisation, est sollicité pour des raisons diverses, le plus souvent pour des motifs similaires à la pédopsychiatre, mais parfois, pour d'autres se rapprochant des sujets d'intervention de la psychologue, ou pour des symptômes cliniques plus affirmés. Ces éléments nous ont permis d'apprécier que la transdisciplinarité de l'équipe est complémentaire. D'autre part, l'inscription de ce travail dans des réseaux de soins y apparaît fondamentale.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales