Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Migeon-Duballet Isabelle

Migeon-Duballet Isabelle

Les travaux encadrés par "Migeon-Duballet Isabelle"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date travaux par page
  • Maladie d'Alzheimer et concerts de musique classique : une étude rétrospective autour de quinze couples patients-aidants    - Chong-Fah-Shen Kévin  -  16 décembre 2016  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La maladie d'Alzheimer est souvent le siège de troubles du comportement comme l'agitation, l'agressivité, les cris, les hallucinations. La musicothérapie est un moyen non-médicamenteux d'accompagnement, de prise en charge de ces troubles du comportement en favorisant l'expression et la confiance en soi des malades.

    Nous avons réalisé une étude rétrospective à la fois quantitative et qualitative menée par entretiens avec questionnaire auprès de couples patient-aidant ayant participé à deux concerts de musique classique. L'objectif était d'évaluer le ressenti des patients et des aidants suite à l'écoute des concerts. Les entretiens ont été retranscrits au format WORD® et différents thèmes ont été repérés. Les mots correspondant à chaque thème ont été analysé par le logicielle NVIVO® permettant de former un "nuage de mot" en fonction de leur fréquence d'utilisation.

    Onze entretiens ont été réalisés. 100 % des patients ont, eu envie d'aller au concert et 90 % sont d'accord pour participer à nouveau aux concerts. Les effets "bénéfiques" des concerts avec le sentiment de bien-être a duré quelques heures à quelques jours pour la majorité des patients (63%). La quasi totalité des patients et leur accompagnant n'ont pas éprouvé de gêne ni de pression vis à vis des autres spectateurs durant les concerts. D'un point de vu qualitatif sept thèmes ont été dégagés des entretiens. On retrouve l'aspect positif des concerts (thème du plaisir, de la convivialité des concerts, de l'identité et des souvenirs retrouvés) et un aspect plus négatif dû à la maladie (thème du repli sur soi, de l'angoisse et de la fatigabilité).

    Le bénéfice et le "bien-être" ressenti lors des concerts ont été relativement courts (de l'ordre de quelques heures à quelques jours). L'effet sur les symptômes neuro-psychiques n'a pas pu être objectivement évalué du fait qu'il s'agit d'une étude rétrospective sur deux évènements. Les concerts de musique on fait ressurgir des souvenirs comme le montre le nuage de mot du thème des "souvenirs" fait ressortir le mot "mère". Ce phénomène est à la base de la thérapie par réminiscence où le sujet évoque des souvenirs anciens autobiographiques grâce à différents supports (ici la musique). Cela contribue à stimuler le système cognitif et à réduire l'anxiété. Faire participer des malades atteints de maladie démentielle à des concerts de musique permet de rompre l'isolement de ces malades, de les reconsidérés et de leurs redonner une place dans la société. C'est un moyen de changer le regard sur la maladie d'Alzheimer et de rendre la société plus inclusive.

  • Directives anticipées ou dispositions de fin de vie des personnes âgées : Étude qualitative auprès de patients hospitalisés au sein d'un service de médecine gériatrique    - Petillon Charles  -  20 octobre 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La loi sur les directives anticipées est entrée en vigueur en avril 2005, elle est dite : « loi Léonetti ». La population française est vieillissante et au-delà du fait que la loi reste peu connue de la population générale, notre étude a cherché à savoir si les directives anticipées étaient adaptées à la situation complexe des patients âgés de plus de 65 ans comme le définit l'Organisation Mondiale de la Santé.

    Méthode : Nous avons réalisé une étude qualitative et prospective, menée par des entretiens semi-dirigés auprès de patients, représentant un panel de la population des personnes âgées hospitalisées au sein d'un service de médecine aiguë gériatrique. Les critères d'exclusion étaient une personne ayant un discours inadapté et incohérent ainsi qu'un MMS (mini-mental state) strictement inférieur à 15/30.

    Résultats : Il a fallu 9 entretiens différents pour arriver à la saturation des données qui ont été analysées par le logiciel NVivo®. Une seule personne avait connaissance des directives anticipées. La durée moyenne des entretiens est de 31 min et 28 s. Lorsqu'on évoque la fin de vie avec la personne âgée, elle va alors évoquer que ces choix-là reviennent à la famille (10,22% du temps total des échanges) mais elle garde une confiance aveugle envers le corps médical (3,75% du temps d'échanges). Un membre de la famille est la plupart du temps la personne de confiance. Alors que le vieillissement (3,54% du temps d'échanges) est pourtant au coeur du dialogue, la comparaison (0,14% du temps d'échanges) envers des maladies et l'entourage permet de lutter contre la peur de mourir (3,57% du temps d'échanges).

    Discussion : Tandis que le devenir et la gestion de fin de vie de la personne âgée responsabilisent la famille, la difficulté en gériatrie est le moment de l'entrée en fin de vie de la personne âgée. Parler de dispositions de fin de vie, terme plus global et général, serait approprié à la situation complexe des personnes âgées qui sont souvent polypathologiques et dépendantes. Cela n'engloberait pas que la limitation et l'arrêt des traitements à la fin de vie mais aussi le choix du lieu et des conditions de vie. L'avenir pourrait être une consultation dédiée avec un médecin de confiance pour y déposer ses dispositions de fin de vie.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales