Vous êtes ici : Accueil > Directeurs de travaux > Boutin Damien

Boutin Damien

Les travaux encadrés par "Boutin Damien"

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
2 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1 à 2
Tri :   Date travaux par page
  • Implication de TRPV4 dans le mélanome cutané primitif    - Darrigade fleury Marine  -  18 décembre 2020  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Depuis maintenant une dizaine d'années de nouveaux traitements ont révolutionné le paysage thérapeutique du mélanome métastatique. Cependant, les rechutes et les non-répondeurs restent encore trop fréquents. Transient Receptor Potential Vanilloïd 4 (TRPV4) est un canal calcique exprimé dans plusieurs tissus et principalement impliqué dans l'angiogenèse, la prolifération, la motilité, la différenciation et l'apoptose cellulaire. Il apparait donc comme un acteur de la prolifération tumorale. Sa surexpression semble être corrélée à un pronostic moindre dans certains cancers. Nous avons voulu caractériser l'implication de TRPV4 dans le mélanome cutané primitif.

    Matériels et méthodes : Nous avons réalisé une étude rétrospective sur des cas de mélanomes cutanés primitifs diagnostiqués au CHU de Poitiers. L'expression de TRPV4 a été évaluée en immunohistochimie sur plusieurs fragments de chaque tumeur en utilisant la technique de TMA (Tissue MicroArray). L'intensité du marquage de TRPV4 a permis de classer les patients en deux groupes : TRPV4- (marquage absent à faible) et TRPV4+ (modéré à fort). Les données clinique et histologiques de chaque patient ont été répertoriées. La corrélation entre l'expression de TRPV4 et différents critères pronostiques ainsi que la survie globale et sans récidive a été analysé.

    Résultats : Une série de 183 cas de mélanomes cutanés primitifs a été étudiée. La surexpression de TRPV4 était associée à un indice de Breslow plus élevé (p= 0,00377), à un niveau de Clark plus élevé (p= 0,0213), à la présence d'une ulcération (p= 0,00277) et d'emboles vasculaires (p= 0,0446) ainsi qu'à un AJCC au diagnostic plus élevé. L'intensité du marquage TRPV4 en analyse simple était associée de façon significative à une moindre survie globale et de façon non significative à une survie sans récidive. Enfin dans un sous-groupe de patients pour lesquels la recherche de mutations BRAF avait été réalisée, il n'était pas retrouvé de lien entre TRPV4 et mélanome muté BRAF.

    Discussion : TRPV4 pourrait être un biomarqueur intéressant significativement surexprimés dans les mélanomes cutanés primitifs et corrélé à des critères histologiques de mauvais pronostiques ainsi qu'à une survie globale diminuée. Il a été montré dans cette étude que TRPV4 semblait surexprimé en cas d'invasion et de prolifération tumorale plus importante. Son rôle dans le processus de propagation tumorale, déjà bien établi dans d'autres modèles, semble conforté dans le mélanome. TRPV4 pourrait être une cible thérapeutique intéressante dans le mélanome métastatique, bien que d'autres études soient nécessaires pour valider ces résultats. Son évaluation par immunohistochimie semble être une pratique simple et fiable et pourrait être à termes un outil supplémentaire pour guider la prise en charge des mélanomes.

  • Évaluation d'une consultation de diagnostic rapide des cancers cutanés, une étude rétrospective monocentrique    - Lesbazeilles Romain  -  19 avril 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : En oncodermatologie, un diagnostic précoce conditionne le pronostic et assure une prise en charge simple. Alors que l'incidence des cancers cutanés ne cesse d'augmenter, l'effectif des dermatologues Français est en baisse constante. L'objectif de l'étude était d'évaluer l'intérêt d'une consultation de diagnostic rapide des cancers cutanés au CHU de Poitiers, en réponse aux demandes des médecins généralistes.

    Matériels et méthodes : Entre avril et septembre 2018, les patients adressés par un médecin généraliste pour une lésion suspecte et reçus à la consultation de diagnostic rapide ont été inclus. Les lettres des médecins généralistes étaient étudiées, ainsi que l'appréciation subjective du dermatologue lors de la lecture. La corrélation entre l'évaluation initiale et le diagnostic final a été analysée.

    Résultats : Au total, 209 patients ont été étudiés. Le délai moyen de programmation était de 47,8 jours. La durée d'évolution de la lésion n'était pas renseignée dans 199 (95,2%) cas. 67 lésions malignes ont été diagnostiquées, dont 6 mélanomes, 15 carcinomes épidermoïdes cutanés, 26 carcinomes basocellulaires. L'inquiétude ressentie par le dermatologue à la lecture de la lettre était significativement liée au diagnostic de malignité (p<0,001). La sensibilité de l'inquiétude ressentie à la lecture du courrier était de 91%. Les propositions diagnostiques des médecins généralistes étaient établies pour 66 (31,6%) patients et significativement liées au diagnostic de malignité (p<0,001).

    Discussion : La mise en place de cette consultation de diagnostic rapide a permis la prise en charge de nombreuses lésions malignes à un stade précoce. Les informations données par le médecin généraliste, même approximatives, permettent d'orienter correctement le dermatologue. Cette consultation semble être un bon outil complémentaire à ceux déjà mis en place pour répondre à la baisse de la démographie des dermatologues et à l'augmentation des délais de consultation en oncodermatologie. Notre étude confirme le rôle central du médecin généraliste, mais souligne également la nécessité d'une formation plus complète pour permettre une meilleure orientation des patients.

|< << 1 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales