Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Vivier Elodie

Vivier Elodie

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Vivier Elodie"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Intoxications aux antalgiques opioïdes : Enquête aux Urgences du CHU de Poitiers    - Vivier Elodie  -  28 novembre 2014  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La morphine est une molécule découverte depuis le début du XIXème siècle. Néanmoins, son utilisation remonte à la plus haute antiquité avec l’utilisation de l’opium.

    A partir de la morphine, il a été synthétisé de nombreuses molécules qui sont utilisées dans le traitement de la douleur.

    La morphine et ses dérivés présentent de nombreuses actions pharmacologiques induisant différents signes cliniques : antalgie, nausées, vomissements, myosis, dépression respiratoire, hypotension orthostatique, constipation, etc. La plupart de ces actions pharmacologiques sont en réalité des effets secondaires à l’utilisation de ces médicaments, effets qui peuvent être majorés et donc à risque lors d’intoxications aigues.

    Nous avons réalisé une étude épidémiologique descriptive rétrospective sur des cas d’intoxications aux analgésiques opioïdes observées aux urgences du CHU de Poitiers d’avril 2011 à Février 2013. Nous avons constaté que les personnes concernées par ces intoxications sont pour le plupart des hommes âgés de 40 à 60 ans. Les intoxications accidentelles concernent majoritairement des personnes âgées et dans la moitié des cas la molécule en cause est le fentanyl. Nous avons également observé que dans plus de la moitié des cas un médicament à action neurologique est associé au traitement antalgique impliqué dans l’intoxication. Les signes cliniques les plus fréquemment rencontrés sont des signes neurologiques comme la somnolence, asthénie, myosis. L’antidote, la naloxone, n’est utilisé que dans les cas les plus graves avec détresse respiratoire et atteinte neurologique (Glasgow faible). L’évolution des patients est plutôt favorable avec néanmoins deux décès observés sur trente cas.

    Enfin, nous avons comparé nos résultats avec les résultats d’autres études françaises et étrangères. Puis nous avons vu quelles solutions peuvent être apportées afin de diminuer ces cas d’intoxications.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales