Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Touzalin Gabrielle

Touzalin Gabrielle

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Touzalin Gabrielle"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Impact de la grille SECCA sur 8 semaines sur le Burn Out des étudiants en médecine et étudiants sages-femmes dépendant de la Faculté de Poitiers    - Touzalin Gabrielle  -  23 juin 2015  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : L'épuisement professionnel ou « Burn Out Syndrome » (BOS) est un phénomène apparaissant tôt dans la vie des soignants, souvent dès leur formation. Il a de multiples visages. Il est responsable principalement d'arrêts précoces d'exercice professionnel, de suicides, d'une diminution de la qualité des soins. Malheureusement, la médecine du travail concernant les médecins comme les futurs médecins n'est que peu développée. Ce phénomène reste tabou, même si certains médias commencent à en parler.
    Aucune étude française n'a évalué de prise en charge thérapeutique psychologique du BOS des étudiants en médecine. L'étude NO BurnOut a été créée par 7 internes en médecine générale de la faculté de Poitiers pour étudier entre autre la relation entre empathie et BOS, et pour étudier 2 outils de thérapie cognitivo-comportementale (TCC) sur un an. Cette thèse en est une partie.
    Certains outils de TCC, tel que la grille SECCA (Situation Emotions Cognitions Comportements Analyse) sont utilisés depuis longtemps par les psychologues, dans la prise en charge de l'anxiété et la dépression. La grille SECCA a été choisie dans cette étude car efficace, utilisable de façon spontanée et autonome, sans formation particulière.
    Permettrait-elle de faire diminuer le score MBI (Maslach Burnout Inventory) ? Est-elle adaptée aux étudiants en médecine du Poitou-Charentes en tant qu'outil de prévention primaire et secondaire ?

    Matériel et Méthode : Étude expérimentale interventionnelle prospective appariée et comparative, randomisée d'efficacité thérapeutique, sans insu, en 3 groupes parallèles, comparaison des résultats avant et après l'intervention chez les utilisateurs de la grille SECCA, unicentrique.
    Le BOS a été évalué dans cette étude par l'échelle MBI, l'empathie par le test de Davis (IRI = Interpersonal Reactivity Index) et l'échelle HAD (Hospital Anxiety and Depression scale) a mesuré l'anxiété et la dépression.
    Objectif principal : étude de l'impact de la grille SECCA sur le BOS des étudiants en études médicale de Poitiers sur 8 semaines d'utilisation.
    Objectif secondaire : Analyse appariée de l'impact de la grille SECCA sur l'IRI et sur l'HAD, comparaison avec le groupe Témoin du score MBI, de l'IRI et de l'HAD.

    Résultats : Dans le groupe SECCA durant les 8 semaines d'utilisation, il n'y a pas de différence significative entre les scores de BOS entre M4 et M7, le taux d'empathie émotionnelle et la sous-échelle « Personnal Distress » ont diminué ainsi que leur niveau d'anxiété. Les étudiants du groupe Témoin ont vu s'aggraver leur score d'Epuisement Emotionnel et de Dépersonnalisation en 8 semaines, sans que la modification sur le score global de MBI soit significative. Il n'y pas de modification des scores d'empathie et le score d'Anxiété est resté stable comme le score global, le score Dépression a augmenté.
    En 8 semaines, il n'existe pas de différence significative des scores de BOS, des sous-échelles de l'IRI ni du score HAD entre des groupes SECCA et Témoin.

    Conclusion : La grille SECCA permet de garder un score global du MBI stable, et donc un BOS stable, et qui ne s'aggrave pas, mais qu'il ne l'améliore pas. Notre hypothèse principale n'a donc pas été vérifiée. La grille SECCA est en revanche significativement efficace sur l'empathie émotionnelle, et sur l'anxiété en pré et post-interventionnel.
    Le délai de 8 semaines est sûrement trop court pour juger de son impact sur le BOS, et il existe de nombreux biais : nombre de répondants peu élevé, gestion informatique, biais d'analyse.
    L'étude No BurnOut se termine en automne 2015 : de nombreux résultats et analyses devraient donner de nouvelles réponses et perspectives de travail.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales