Vous êtes ici : Accueil > Auteurs > Deutsch Hélène

Deutsch Hélène

Le(s) travail(ux) soutenu(s) par "Deutsch Hélène"

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1 travail a été trouvé.
  • Infections à Adénovirus et à Herpès virus humain 6 après réalisation d'une allogreffe de moelle osseuse chez l'enfant    - Deutsch Hélène  -  23 septembre 2019  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les infections à Adénovirus (ADV) et à Herpèsvirus humain de type 6 (HHV-6) sont reconnues comme une menace pouvant mettre en jeu le pronostic vital chez les receveurs de greffe de moelle osseuse allogénique, en particulier dans la population pédiatrique.

    Méthodes : Entre janvier 2014 et juin 2018, nous avons mené une étude rétrospective et monocentrique dans un centre pédiatrique transplantant aussi bien des maladies hématologiques bénignes que malignes. Nous avons cherché à déterminer l'incidence, les facteurs de risque, les co-infections et les conséquences associées aux infections à ADV et HHV-6.

    Résultats : Parmi les 146 patients transplantés (âge médian: 7,9 ans), les incidences des infections à ADV et HHV-6 après une allogreffe étaient respectivement de 14.4% et 15,8%. Parmi les patients ayant présenté une infection à ADV, 14 ,3% sont décédés d'une cause directement attribuable à cette infection virale. Aucun décès n'était directement attribuable à l'HHV-6. Nous avons montré que les greffes de cellules souches non apparentées, un conditionnement de greffe comportant une sérothérapie et une réaction aigue du greffon contre l'hôte de grade III à IV étaient associées à un risque accru d'infections à ADV. Les infections/réactivations à Epstein-barr virus (EBV) étaient associées de manière significative aux infections à ADV. Les sérotypes A et C d'ADV étaient les agents pathogènes prédominants et le B11 celui présentant la morbi-mortalité la plus significative. Recevoir une greffe comportant plus d'un mismatch, bénéficier d'un régime de conditionnement myéloablatif et/ou d'un traitement immunosuppresseur ont été identifiés comme facteurs de risque de virémie à HHV-6. Les infections à CMV mais aussi les infections fongiques invasives étaient corrélées aux infections/réactivations à HHV-6.

    Conclusion : Nos résultats pourraient aider à optimiser les critères de dépistage des infections virales et d'intervention thérapeutique, en particulier chez les enfants et les jeunes adultes à risque bénéficiant d'une allogreffe de moelle osseuse. De nouvelles études pourraient être réalisées afin d'approfondir ces résultats, notamment ceux concernant les co-infections lors d'infections/réactivations à ADV et HHV-6.

|< << 1 >> >|

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales