Vous êtes ici : Accueil > Dernières soutenances

Dernières soutenances

Pour être informé de la mise en ligne des nouveaux travaux correspondant à la recherche effectuée, abonnez-vous au flux RSS : rss

accès internet    accès intranet    pas d'accès
1724 travaux ont été trouvés. Voici les résultats 1341 à 1350
Tri :   Date travaux par page
  • Procédé photocatalytique de décontamination des effluents liquides contaminés par des résidus de médicaments : le cas du mélange tylosine-sulfaméthoxazole et de l'amoxicilline    - Le Freche Amélie  -  30 septembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    La détection de traces de médicaments dans l’eau potable et dans les eaux de surface soulève un problème de pollution pour l’environnement et de santé publique

    . Ce travail développe l’étude de la dégradation de résidus d’antibiotiques dans l’eau à travers la dégradation d’un mélange de sulfaméthoxazole - tylosine puis de l’amoxicilline par la méthode de photocatalyse hétérogène

    . Les antibiotiques ont la particularité d’être une classe thérapeutique pour laquelle il existe des bactéries résistantes. L’efficacité de ces médicaments est donc diminuée

    . Afin de traiter les eaux usées, de nombreuses opérations sont utilisées en station d’épuration et en sortie d’usine mais elles ne permettent pas actuellement l’élimination complète des antibiotiques. Des méthodes complémentaires sont donc actuellement en étude

    . L’une d’entre elles, objet de ce travail, est la photocatalyse hétérogène. Cette technique d’oxydation avancée est fondée sur l’utilisation d’un photocatalyseur (dioxyde de titane) activé par un rayonnement UV. Elle vise à la dégradation des polluants aromatiques (colorants, pesticides), des phénols et des métaux

    . Toutes les expériences de l’étude sont basées sur le même protocole. L’impact des paramètres tels que le pH, la concentration et le type de photocatalyseur ont été analysés afin de déterminer leur influence sur la dégradation

    . L’ensemble des expériences menées a mis en évidence l’efficacité de la photocatalyse sur la dégradation de certaines molécules d’antibiotiques. L’étude de la dégradation du mélange sulfaméthoxazole - tylosine conclue qu’à même concentration, les deux antibiotiques sont dégradés en même temps et donc qu’il n’y a pas de compétition entre ces deux molécules. Les expériences sur la dégradation de l’amoxicilline mettent en évidence l’importance des paramètres de la photocatalyse. A forte concentration, la dégradation est moins efficace. Le photocatalyseur qui apparait le plus efficace est celui le plus concentré en dioxyde de titane. Enfin l’étude cinétique de la dégradation de l’amoxicilline valide le modèle de Langmuir-Hinshelwood pour de faibles concentrations

    . Cette étude repose sur l’impact des résidus médicamenteux sur l’environnement et l’importance des moyens à mettre en œuvre pour les éliminer. L’ensemble des intervenants dans le cycle du médicament a une responsabilité dans ce processus et se doit d’agir en conséquence.

  • Contribution à l'étalonnage du PRM, Profil de Rendements Mnésiques, de REY sur une population de plus de 60 ans    - Gasgnier Isabelle  -  27 septembre 2013

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    L'orthophoniste est appelé(e) à prendre en charge les troubles de la mémoire interférant avec le langage et la communication dans de nombreuses pathologies neurologiques. Le bilan est le préalable de toute rééducation. Nous disposons pour cela de nombreux tests ou batteries de mémoire. Toutefois, il n'en existe à notre sens que très peu qui, sur une épreuve unique, explorent au niveau élaboré à la fois la mémoire verbale, la mémoire visuo-spatiale et les fonctions exécutives, et ce dans un bon rapport temps/performance. Le PRM de Rey nous a semblé présenter plusieurs de ces qualités. Ce test ne disposant d'aucune donnée normative pour les personnes âgées, l'objectif principal de ce mémoire est l'étalonnage du PRM sur une population de plus de 60 ans. Selon notre première hypothèse, notre étalonnage devait prendre en compte les variables d'âge et plus encore de niveau culturel, réputées avoir une influence sur les performances mnésiques. Nous avons posé comme deuxième hypothèse que le PRM est un outil de première intention en pathologie neurologique. Nous avons donc proposé le test à un échantillon de 79 sujets sains. Parallèlement, afin d'objectiver d'éventuels profils lésionnels, nous avons soumis le PRM à une population pathologique de 32 patients. Nos résultats mettent en évidence un effet négatif de l'âge, plus marqué à partir de 80 ans. En revanche, nous n'avons pu établir aucun effet significatif du niveau culturel sur les performances. Le PRM représente donc une alternative intéressante à d'autres tests plus dépendants du niveau culturel. Notre travail qualitatif auprès des patients nous a permis de valider notre deuxième hypothèse. Certes, nous n'avons pas pu objectiver des profils mnésiques typiques. En revanche, nous avons isolé des indices exploitables dans la détérioration intellectuelle de la personne âgée. Ces indices pourraient également s'avérer intéressants dans d'autres pathologies neurologiques affectant l'adulte.

  • Remodelage aortique dans les dissections aortiques aiguës de type III traitées par endoprothèse thoracique    - Kagan Nicolas  -  27 septembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : L'essor des techniques endovasculaires a modifié le pronostic des dissections aortiques aiguës compliquées de type III. Dans ce contexte, l'évolution et le comportement du culot aortique (thrombose du faux chenal, et sa diminution de diamètre) restent mal connus.

    Objectifs : L'étude s'intéresse aux facteurs associés à la modification des diamètres aortiques et l'évolution du faux chenal de la dissection. Elle relève la morbi-mortalité des dissections aiguës compliquées et reflète l'activité de quatre centres hospitaliers du grand Ouest français.

    Méthodes : Les données rassemblent toutes les dissections de type III compliquées traitées au cours des 15 premiers jours par mise en place d'un ou plusieurs modules d'endoprothèses dans l'aorte thoracique entre le 1er janvier 2005 au 31 décembre 2012.

    Résultats : Nous avons revu dans cette étude rétrospective les dossiers de 44 malades (27 hommes), dont l'âge moyen était de 70 ans. On dénombrait 32 dissections avec un faux chenal perméable et 12 hématomes intramuraux. Le suivi moyen était de 717 ± 724 jours. L'analyse des diamètres montrait une croissance du diamètre aortique thoracique chez 5 malades (11,4%) dont la longueur de couverture aortique par l'endoprothèse (152 mm) était inférieure au reste de la cohorte (196 mm, p=0,029), avec l'absence de thrombose du faux chenal (p=0,029). Cette série confirmait que la persistance d'un faux chenal perméable était un facteur de risque indépendant de morbi-mortalité (p=0,047). Par ailleurs, la surveillance tomodensitométrique mettait en évidence l'apparition d'un anévrysme de l'aorte abdominale (AAA) sous rénale, pour 25% des malades.

    Conclusion : D'après cette étude, le diamètre maximum de l'aorte thoracique et la surveillance du faux chenal apparaissaient comme les deux éléments essentiels de la surveillance des dissections aiguës après traitement. Une prise en charge précoce avec la mise en place d'une endoprothèse sur une portion étendue de l'aorte thoracique semblait favoriser la cicatrisation et la survie de ces malades. Une étude prospective avec un effectif plus important serait nécessaire pour confirmer ces résultats.

  • Prévention des grossesses imprévues chez les 14-25 ans : accessibilité au dépistage en médecine générale de facteurs de risque d'exposition potentiels à la survenue d'une grossesse imprévue chez les 14-25 ans : revue systématique de la littérature et technique Delphi    - Hermouet Elisabeth  -  27 septembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : En France, une grossesse sur deux chez les 18-24 ans et 8 sur 10 chez les mineures sont déclarées imprévues malgré une pratique contraceptive performante. La prévention des grossesses imprévues, matérialisées par l'évolution du taux d'IVG chez ces femmes, ne répond pas aux objectifs attendus. L'objectif de ce travail est d'identifier des facteurs de risque potentiels de grossesse imprévue accessibles à un dépistage en consultation de médecine générale chez les jeunes femmes (14-25 ans). Les facteurs significativement associés à la survenue d'une grossesse imprévue constitueront la base d'élaboration d'un outil de dépistage à l'usage des médecins généralistes.

    Matériel et Méthodes : Sélection, par revue systématique de la littérature, de facteurs de risque potentiels d'exposition à une grossesse imprévue. Technique Delphi auprès de médecins généralistes pour obtenir un consensus de 15 à 20 facteurs accessibles à un dépistage en consultation de médecine générale chez les femmes de 14 à 25 ans.

    Résultats : Sur 102 articles analysés, 83 facteurs de risque potentiels ont été identifiés dont 40 ont été sélectionnés pour la technique Delphi. Les 18 experts interrogés ont retenu, après 3 rondes d'enquête, 18 facteurs accessibles à un dépistage en consultation de médecine générale.

    Discussion : La dimension qualitative d'une revue systématique de la littérature, l'hétérogénéité des études analysées et la pluralité des facteurs retenus limitent la généralisation des résultats. Leur concordance avec les données d'études antérieures et leur accessibilité consensuellement établie dans le cadre d'une consultation de médecine générale en légitiment l'applicabilité.

    Conclusion : La prévention des grossesses imprévues ne doit pas se limiter à la considération quantitative de la pratique contraceptive. Elle doit s'élargir à l'identification des facteurs qui la modulent car leurs combinaisons génèrent des situations exposant à la survenue d'une grossesse imprévue.

  • Le chariot d'urgence au sein des structures hospitalières : analyse de son contenu et évaluation de sa connaissance par les utilisateurs au sein du CHU de Poitiers    - Touron Maxime  -  27 septembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le délai d’intervention d’une équipe médicale d’urgences et de réanimation lors d’une urgence intra-hospitalière est l’un des facteurs essentiels influençant la survie des patients. La réduction de ce délai passe par une formation des équipes et une organisation rigoureuse du matériel utilisé lors de ces interventions. Les chariots d’urgences du CHU (à l’exception de ceux des unités de réanimation et de soins de longue durée [USLD]) ont été uniformisés en Janvier 2006 pour répondre au mieux à ces contraintes organisationnelles, dans une démarche de qualité des soins et de sécurité des patients.

    Au travers d’une étude prospective d’investigation à la fois auprès du matériel (chariots d’urgence) et des utilisateurs potentiels (personnel médical et paramédical des services), nous proposons un état des lieux des chariots d’urgence du CHU de Poitiers. En s’appuyant sur les différentes recommandations, nous mettons en avant une hétérogénéité de la composition des chariots ainsi qu’un manque de connaissances de celui-ci par les utilisateurs. Nous proposons plusieurs axes de progression afin d’envisager des actions correctives, des procédures de vérifications et ainsi maintenir élevée la performance des interventions d’urgences intra-hospitalières liée au contenu et à l’utilisation du chariot d’urgence.

  • DESC de Médecine d'urgence : quel ressenti des futurs praticiens quant à leur formation ? Enquête auprès des étudiants de l'inter région Grand Ouest    - Mesnier Thomas  -  26 septembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : La Médecine d'Urgence (MU) est une spécialité récente en France. Depuis 2004, la formation est validée par un diplôme d'étude spécialisée complémentaire (DESC). Aucune étude n'a évalué cette formation jusque là. Objectifs : Évaluer le ressenti des étudiants en DESC MU quant à leur formation dans l'inter région Grand Ouest.

    Matériel et méthodes : Enquête déclarative d'opinion. Un questionnaire évaluant la formation théorique et pratique a été envoyé entre juin et juillet 2013 par courrier électronique aux étudiants en première année de DESC MU de l'inter région Grand Ouest. Six domaines étaient abordés : profil des répondants, formation théorique, formation pratique, état de confiance des étudiants et compétences en fin d'internat, post-internat et questions sur la filière de Médecine d'Urgence.

    Résultats : Le taux de réponses était de 70 %. La formation était jugée globalement bonne par 60 % des étudiants. La formation théorique était jugée de bonne qualité par 62 % d'entre eux avec des disparités selon les facultés. 80 % exprimaient que l'enseignement leur avait permis d'améliorer leurs compétences. 65 % jugeaient la formation pratique en quatre semestres insuffisante. L'enseignement de plusieurs gestes techniques leur semblait insuffisant. 98 % pensaient qu'il serait nécessaire de réaliser plus d'enseignements par simulation. Les étudiants se sentaient d'ores et déjà capables d'accueillir et prendre en charge en autonomie des patients consultant aux urgences. 48 % auraient choisi le DES de Médecine d'Urgence si celui ci avait existé au moment de débuter l'internat.

    Discussion : La formation des futurs praticiens en Médecine d'Urgence est jugée satisfaisante par les apprenants dans l'inter région Grand Ouest. Il apparaît essentiel d'y faire participer un nombre croissant de médecins urgentistes et de poursuivre le développement de l'enseignement par simulation. La formation en Médecine d'Urgence doit rester attractive et suivre l'évolution de sa filière universitaire pour que les plus jeunes choisissent cette voie. Cette évaluation de la formation en Médecine d'Urgence devra être répétée et étendue au niveau national afin de contribuer à son évolution et à l'essor de notre spécialité.

  • Vivre sous hormonothérapie après un cancer du sein : les enjeux de l'éducation thérapeutique des patientes    - Fort Pauline  -  25 septembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Contexte : Le Pôle Régional de Cancérologie du CHU de Poitiers souhaite mettre en place un programme d’éducation thérapeutique à destination des femmes traitées par hormonothérapie adjuvante après cancer du sein. Ce type de traitement implique de fréquents effets indésirables et des taux de non-observance allant jusqu’à 40%. Objectifs : Afin de proposer un programme qui réponde au mieux aux attentes des patientes, il convient d’identifier leurs difficultés et leurs besoins. Nous faisons l’hypothèse que des capacités de résilience sont mises en jeu dans l’adhésion thérapeutique au long terme. Cette étude a été mise en place dans le but de définir le type d’accompagnement éducatif le plus approprié à mettre en place chez ces patientes. Méthode : Nous avons utilisé le questionnaire de qualité de vie EORTC QLQ-C30 et son module BR23 spécifique du cancer du sein. Nous avons comparé les scores de qualité de vie obtenus chez des patientes en début et en fin de traitement par hormonothérapie pour observer un éventuel phénomène de résilience ; puis nous avons comparé les scores de notre échantillon à une population de référence. Le questionnaire EORTC était complété de questions concernant l’accompagnement et le besoin éducatif des patientes. Résultats : Cinquante patientes ménopausées, traitées par hormonothérapie adjuvante et suivies au CHU de Poitiers ont accepté de répondre au questionnaire. Les résultats illustrent l’ampleur de l’impact des effets indésirables chez ces patientes. Les scores des critères de qualité de vie n’indiquent pas de différence significative entre les deux groupes de patientes ce qui n’est pas suffisant pour mettre en évidence des capacités de résilience développées au cours des années de traitement. Cependant l’hormonothérapie n’affecte pas de la même façon les femmes en début et fin de traitement et le besoin éducatif est majoritairement exprimé dans la totalité de l’échantillon de patientes. De plus, les scores des patientes sous hormonothérapie se révèlent moins satisfaisants au niveau de la symptomatologie que ceux d’une population de femmes traitées pour cancer du sein. Conclusion : Les patientes traitées par hormonothérapie nécessitent un accompagnement éducatif spécifique, orienté vers la gestion des effets indésirables et le développement de leur capacité de résilience ; et ce, tout au long des cinq années de traitement.

  • Trace mnésique de l'intervention médico-psychologique réalisée aux urgences dans le cadre d'une intoxication médicamenteuse volontaire et adhésion à la prise en charge ultérieure    - Si Ahmed Lionel Lyes  -  24 septembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Les urgences sont devenues peu à peu un des lieux du soin médicopsychologique. Au cours de ces vingt dernières années, on constate une progression constante du nombre de demandes d'évaluation médico-psychologique dans les services d'urgences des hôpitaux généraux. Chaque année, environ 180 000 tentatives de suicides transitent par les services d'urgences français. De nombreux travaux ont montré l'importance de la création d'une alliance thérapeutique dès le premier entretien médico-psychologique réalisé aux urgences, notamment avec les patient suicidants.

    Objectifs : L'objectif principal de cette étude est la mise en évidence d'une altération de la trace mnésique de l'intervention médico-psychologique réalisée aux urgences chez certains patients suicidants ayant réalisé une intoxication médicamenteuse volontaire (IMV). L'objectif secondaire est la mise en évidence d'une moindre adhésion à la prise en charge médicopsychologique ultérieure chez les suicidants qui présentent une trace mnésique altérée.

    Méthode : Trente-sept patients ont été inclus dans une étude prospective descriptive réalisée aux urgences du CHU de Poitiers entre le 15 mars et le 15 juin 2013. L'évaluation de la trace mnésique était recueillie à l'aide d'un questionnaire standardisé par contact téléphonique entre le 7ème et le 12ème jour suivant l'IMV. L'évaluation de l'adhésion à la prise en charge médico-psychologique ultérieure était réalisée à l'aide d'un questionnaire standardisé par contact téléphonique avec le référent des soins psychiques du patient à 2 mois de l'IMV, sur des critères d'alliance thérapeutique et d'observance médicamenteuse.

    Résultats : Un quart des patients présentent une trace mnésique altérée de l'intervention médico-psychologique réalisée dans les suites de leur IMV. L'altération de la trace mnésique est associée à l'intentionnalité suicidaire au moment du passage à l'acte et à la surveillance par scope aux urgences. Un état dépressif (p=0.062) ainsi qu'une intoxication aux benzodiazépines (p=0.079) sont retrouvés chez la plupart des patients présentant une trace mnésique altérée. Près de la moitié des patients présentent une faible adhésion à la prise en charge médico-psychologique ultérieure. L'adhésion n'est pas associée à une altération de la trace mnésique ni à aucune autre des caractéristiques étudiées.

    Conclusion : L'altération du souvenir de la prise en charge médico-psychologique réalisée aux urgences dans les suites d'un passage à l'acte suicidaire ne semble pas avoir de répercussion sur l'adhésion à une prise en charge ultérieure dans notre étude. Néanmoins, elle paraît témoigner chez ces patients ayant réalisé des gestes suicidaires graves, d'une durée d'hospitalisation insuffisante n'ayant pas permis l'assimilation du travail psychothérapeutique de crise réalisé aux urgences. Ces résultats nous incitent à une plus grande collaboration entre somaticiens et psychiatres afin que ces patients vulnérables puissent bénéficier de la prise en charge la plus adaptée à leur problématique.

  • Impact à long terme du reflux vésico-urétéral symptomatique post-transplantation rénale : résultats d'une étude rétrospective monocentrique    - Nouvier Mathilde  -  23 septembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Introduction : Le Reflux Vésico-Urétéral (RVU) post-transplantation rénale est une complication urologique rare dont l'impact à long terme sur la fonction du greffon est controversé. Il n'existe pas de consensus sur sa prise en charge médicale et/ou chirurgicale.

    Patients et méthodes : 27 patients avec un RVU symptomatique confirmé en cystographie rétrograde (groupe RVU+) ont été rétrospectivement inclus du 26 mars 1986 au 31 octobre 2012 (suivi médian= 5,9 ans) et classés en deux groupes : Succès (disparition du reflux après traitement chirurgical ; n=12) ou Échec (reflux persistant ; n=15). Afin d'évaluer l'impact à long terme du RVU, nous avons utilisé une stratégie « cas-contrôles » (1 cas pour 2 contrôles). Les patients étaient comparables en âge et en année de transplantation.

    Résultats : Un reflux de haut grade (> grade II) était présent chez 67% des patients. Le traitement chirurgical de première intention était endoscopique. Comparativement au groupe contrôle, il existait plus de femmes et de néphropathies de reflux initiales dans le groupe RVU+ (18/54 versus 21/27 [p=0,0002] et 3/54 versus 8/27 [p=0,005] ; respectivement). Après 5 ans de greffe, la dégradation de la fonction rénale était moins marquée dans le groupe Succès (ΔeDFG moyen = -9,7 ±20,2 ml/min/1,73m2) que dans le groupe Échec (ΔeDFG moyen= -16,3 ±21,4 ml/min/1,73m2) et l'altération de la fonction du greffon était plus importante chez les patients du groupe Échec (ΔeDFG moyen= -16,3±21,4 ml/min/1,73m2) que chez ceux du groupe contrôle (ΔeDFG moyen= -4,2±18,1 ml/min/1,73m2). A la fin du suivi, la détérioration de la fonction rénale restait plus marquée dans le groupe Échec (ΔeDFG moyen= -22,1±19,8 ml/min/1,73m2) que dans le groupe contrôle (ΔeDFG moyen= - 14,3±16,9 ml/min/1,73m2). A l'inverse, à 5 ans post-transplantation, la dégradation de la fonction rénale était comparable chez les patients du groupe Succès (ΔeDFG moyen= - 9,7±20,2 ml/min/1,73m2) et leurs contrôles (ΔeDFG moyen= -11,7±20,4 ml/min/1,73m2). Il en était de même à la fin du suivi (ΔeDFG moyen= -13±17,7 ml/min/1,73m2 dans le groupe Succès versus ΔeDFG moyen= -12,2±17,4 ml/min/1,73m2 dans le groupe contrôle).

    Conclusion : Le RVU post-transplantation est une complication dont l'impact sur l'évolution de la fonction du greffon peut être limité grâce au traitement chirurgical. Une stratégie thérapeutique médico-chirurgicale standardisée permettrait d'en améliorer la prise en charge. Ces résultats restent à valider par une étude prospective incluant un plus grand nombre de patients.

  • Evolution de la perception de l'audition du juge des libertés et de la détention chez les patients hospitalisés en soins sans consentement : à partir d'une étude menée sur 12 patients au Centre Henri Laborit de Poitiers    - Valmy Geoffroy  -  23 septembre 2013  - Thèse d'exercice

    Voir le résumé
    Voir le résumé
    Le respect des libertés individuelles est l'un des principes fondamentaux de la Constitution française. En psychiatrie, les mesures de soins sans consentement mettent en jeu le respect de ce droit fondamental. Depuis la loi de 1838, le principe d'un contrôle des mesures de soins sans consentement est discuté. Les garanties prévues par la loi du 27 juin 1990, ont été jugées insuffisantes par les instances européennes. C'est dans l'objectif d'améliorer la protection des droits fondamentaux des patients, que la loi du 5 juillet 2011 instaure le contrôle systématique des mesures de soins sans consentement. Ce contrôle est réalisé par un magistrat n'intervenant jusqu'alors, que dans le cadre de procédures pénales : le Juge des Libertés et de la Détention (JLD).

    À partir d'une étude prospective, nous avons évalué la perception de l'audition du JLD, chez 12 patients primo-hospitalisés sous contrainte. Nous avons mis en évidence une certaine difficulté des patients à comprendre le cadre légal de l'intervention du JLD, et un vécu de l'audition partagé entre faire-valoir des droits et indifférence ou inutilité. Ces différences sont d'autant plus marquées en fonction de certaines pathologies.

    Ces résultats amènent à un certain nombre de réflexions destinées à favoriser des moyens permettant d'améliorer la compréhension du cadre légal par les patients. Certains rapports d'information proposent des solutions dans ce sens. Le vote de la réforme des soins sans consentement, prévu le 1er octobre 2013, doit envisager de nouvelles dispositions destinées à garantir au mieux, le respect de l'exercice des libertés individuelles.

|< << 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 >> >| travaux par page

Haut de page


affiche de communication sur le dépôt des travaux d'étudiants : 215, c'est le nombre de fois où le réveil a sonné trop tôt cette année pour travailler sur mon mémoire. Franchement j'aimerai ne pas être le seul à l'avoir lu ! / Lionel Bernardin / idsworks.com
  • Avec le service Ubib.fr, posez votre question par chat à un bibliothécaire dans la fenêtre ci-dessous ou par messagerie électronique 7j/7 - 24h/24h, une réponse vous sera adressée sous 48h.
    Accédez au formulaire...

 
 

Université de Poitiers - 15, rue de l'Hôtel Dieu - 86034 POITIERS Cedex - France - Tél : (33) (0)5 49 45 30 00 - Fax : (33) (0)5 49 45 30 50
petille@support.univ-poitiers.fr - Crédits et mentions légales